La demeure de Manon
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  [Rp] Une nounou d'enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:19

Kelso a écrit:
[Rp presque fermé sauf pour mini Colombe !]


Truc non identifié accroché, enfin sous le bras, arrivé à Rosnay dans une discrétion qu’il voulait discrète. Tous les villageois le félicitèrent pour sa nouvelle paternité, comme si son épouse avait pu pondre un gosse aussi rapidement. Les gens sont idiots, ca le confortait dans son opinion. Le pourquoi du comment il c’était retrouvé, plus rapide tu meurs, avec la fille de Colombe dans les bras. Bizarrement, la maman avait été ravis de refourguer le paquet. Quoi que, même si elle ne l’avait pas avoué, elle était angoissée, surtout qu’il n’avait rien fait pour la rassurer.

Pour le moment, ca semblait roupiller dans la couverture et c’était tant mieux. Puis de toute façon, ca pouvait pas être si terrible que ca, c’était qu’un bout d’Homme, rikiki quoi. Il en profita pour réquisitionner deux chèvres au passage. Toujours tout en double, leçon retenue.

Donc, une fois le village traversé, il entra dans sa demeure. C’était d’un calme presque pesant. Il laissa les chèvre vaquer dans le jardin avant de se trainer dans une chambre. Il jeta la sacoche sur le lit et puis le premier souci apparut : ca dort où les bébés ? Dans un lit surement lui aurait on répondu, mais, ca devait bouger, et si ca tombait ? Une seule solution, faire une sorte de paillasse de sécurité. Le bébé toujours sous le bras, il commença à ouvrir les armoires et prit toute sortes de couverture, de draps et de coussin qu’il plaça sur le côté du lit, comme ça si la Mini tombait, la chute serait amortie.

C’est très fier de lui qu’il regarda son œuvre en déposant le bébé sur le lit, bien loin du bord. Maintenant, ca doit dormir, ca ne fait que ça de toute façon.

Et maintenant, tu roupilles petite femme. Enfin, vu ta mère, ca m’étonnerait pas que tu tournes en sorte de femme-homme, coincée du fessier, qui maltraitera tous les hommes qui s’approcheront un peu trop de toi. Oh ben, ne me regarde pas comme ça, c’est sur qu’avec une armure, une épée que tu cassera surement apparemment c’est héréditaire, tu vas pas faire grand ravage. Ca sera pas de ta faute, ca sera l’héritage de ton père ça, et de ta mère, parce que hein, entre nous, elle n’est pas très douée.

Allez tu dors, je vais manger en attendant. Si t’es sage, on ira parler entre .. Ben entre gens incompris dans les jardins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:22

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
J’suis dans les bras d’un Monsieur que j’ai jamais vu…

Bon, j’ai pas compris ce qu’il m’arrivait mais j’étais peinarde dans mon berceau à roupiller à côté du bureau de maman quand elle m’a prise dans ses bras. Moi bêtement, j’ai cru que c’était pour me donner à manger parce que justement j’avais une petite graille.
Mais non !
V’la t-y pas que Maman me refourgue dans les bras de cet homme en me disant « Sois sage ma chérie, il va s’occuper de toi pendant quelques jours. Il a peur d’être papa un jour donc tu vas lui montrer que ce n’est pas si dur… Je compte sur toi ma Puce. »

Sois sage ma chérie ? Depuis quand je suis sage moi ? Maman je sais que tu me vois avec des yeux d’amour mais quand même… Je ne compte plus le nombre de fois où je t’ai vu pleurer parce que je t’en faisais voir de toutes les couleurs.
Tu dois pas beaucoup l’aimer pour lui faire ce cadeau empoisonné ou alors tu as très très confiance en moi.

Petit sourire à maman air de dire « Comptes sur moi, je vais pas te décevoir ! »

Bref, je suis avec ce mec que je connais pas… On marche depuis plusieurs heures, enfin lui, parce que moi je suis dans ses bras. Des gens nous parlent, j’comprends pas trop ce qu’ils disent ces pignouffes.
Ah si, ils le félicitent pour sa paternité.

Paternité, nom féminin
Sens 1 État, qualité de père
Sens 2 Qualité de créateur.

Je le regarde.
Tu serais donc mon père et mon créateur ?
J’observe ses cheveux, ses mains, ses bras, ses jambes et son visage.
Impossible.

Mon père, il s’appelait Polibe, il était beau, grand et fort. C’était un soldat courageux mais il est mort.
Rien à voir toi Monsieur. Au fait tu t'appelles comment toi ?
Moi c'est Manon, enchantée, et prête à t'en faire baver !


Bon il est beau quand même, mais moins que docteur Légo et mon amoureux Brewen. Brewen c’est ma nourrice même que.
J’en déduis que les gens d’ici sont timbrés.
J’suis au pays des fous.
Misère de misère.

Après quelques minutes de marche, on arrive dans une maison. Il abandonne les chèvres dans le jardin. Elles s’appellent Kebab et Pitta. Me demandez pas pourquoi. C’est comme ça. Ma chèvre de Troyes s’appelle Biquette. Ce qu’il y a de bien dans tout ça c’est que j’sais au moins que j’aurais à manger.

Bref Kebab et Pitta sont dans le jardin et le monsieur commence à s’activer dans la chambre et sortir des draps, des couvertures qu’il dépose autour du lit puis il me dépose comme un paquet de linge sale sur le lit.
C’est une blague ?

Hé mec ? Il est où mon berceau ? Tu me prends pour une géante ou quoi ? Mais j'veux rester dans tes bras.

Là je sens la contrariété me monter au visage tout doucement… Mes petites mains se crispent...

Voilà qu’il me parle maintenant.
J’écoute attentivement…

Ah ouais ? Tu veux que je dorme. Tu critiques mes parents en plus !
T’as pas peur, toi…
Et en plus tu me dis de pieuter pendant que toi, tu vas manger. Mais moi aussi, j'ai faim.
Tout de suite.
J'ai dis !


La contrariété atteint son apogée.



Je pleure.



Je hurle.



Et en parlant de linge sale… C’est cadeau !
Y a la grosse comm’ dans mes langes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:23

Kelso a écrit:
Il l’avait laissé comme ça, sur le lit et commençait déjà à prendre ces jambes à son cou espérant quelle ferme le bec et qu’elle dorme pendant des heures, peut être même jusqu’au matin avec un peu de chance. Il était devant la porte quand elle commença à pleurer, doucement au début. Dans sa tête une chose et une seule : elle va bien finir par la fermer. Et bien non, ne jamais sous estimer la forme d’un petit truc pas plus haut que trois pommes. A peine eut il franchit le pas de la porte que des hurlements raisonnèrent dans tout le domaine, au moins !

Un peu paniqué car il pensa sur le coup qu’elle venait de chuter du lit donc il entra de nouveau dans la chambre en courant, un peu affolé. C’est qu’il ne voulait pas se prendre une baigne par la mère car le rejeton aurait eu une mini bosse sur le front. Les bras écartés, il se pencha au dessus d’elle sans comprendre la raison des cris. Il la souleva pour mettre son visage face au sien essayant de capter un signal. Ca parle pas ces choses, c’est donc impossible de décrypter le pourquoi du comment.

Le bébé bien loin de lui, les bras tendus, il lui renifla le cul. Oh misère.

T’ain mais t’as même pas mangé et tu cagues comme ça ! Je sais pas faire ça moi. Et puis, t‘as pas intérêt de pleurer dès que je te pause, on va pas s‘entendre tous les deux sinon.


Regard affolé autour de lui, essayant d’attraper la sacoche de première urgence. Il allongea le monstre sur le ventre et commença à la défroquer tant bien que mal. Puis, il la retourna sur le dos et de nouveau sur le ventre pour arriver à lui extirper les vêtements. Il ne lui restait que la linge sur le corps et la laissa planter au milieu du lit pendant qu’il fouina dans la sacoche pour sortir un linge … Il chopa le drap par terre en regardant alternativement la linge sale, le drap, la linge propre.

Le pied du Mini dans une main, le drap dans la bouche, le linge propre dans l’autre main, il enleva plus que dégouté le linge sale du bout des doigts et la laissa nue comme un ver un instant, réfléchissant comment faire. Il en conclu qu’il devait se servir du drap pour essuyer les fesses sales, ce qu’il fit et une fois fait, il jeta le drap à côté du Mini. Il lui attrapa les deux pieds pour soulever -comme un poulet- et passa le linge propre sous ces fesses.

Allez quoi, c’est bon, t’es propre, ferme ton bec maintenant. Regarde, t’es attifée comme une reine la.

Il la prit dans ces bras pour le coup, secoué de l’avoir entendu gueuler comme ça, comme un truie qu’on égorge. Donc, il avait retenu la leçon, il la garda dans ces bras, la tenant à bonne distance. Ils descendirent tous les deux, lui très fier d‘avoir semi habillé le monstre, il chopa un bout de pain au passage et regarda le monstre.

T’en veux hein ? Mais t’as pas de dents … enfin trois-quatre, tu vas pas péter loin avec ça. M’enfin, allez ouvre le bec.

Il arracha un bout de mie de pain, assez petite et lui mie dans la bouche. Ca pouvait pas la tuer ca.

C’est sur qu’à manger que du lait, t’es pas calée quoi. Bientôt la viande et le poisson. Mange bien du poisson hein, ca développe l’intelligence, et vu les gènes, gave toi bien avec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:26

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
... Comment avoir l’impression d’être une saucisse ou bien un rôti qu’on ficelle en moins de deux ?

Il m’a abandonné. Il a vu que je pleurais et il est parti. Quel affront ! Je le regarde dans les yeux tandis qu’il me prend dans ses bras, non pas pour me consoler, mais pour me renifler avec dégoût. Ca mon vieux, tu vas me le payer ! Tu vas passer le pire week-end de toute ta vie…
Bienvenue en Enfer !
Température ambiante 40°C, le ciel est couvert et menaçant et des averses sont prévues jusqu’à dimanche soir. Des risques d’orages sont plus que prévisibles également…

Il me repose, me transbahute, un coup sur le ventre, un coup sur le dos, de nouveau sur le ventre. Et vas-y que je te déculotte comme une vulgaire poupée de chiffon.

Dis, toi ! J’suis pas un sac de farine. Tu veux pas me manier avec un peu plus de précautions, hein, dis ?
Même que je vais le dire à ma mère ! Comment, je ne sais pas encore vu que j’parle pas mais je vas lui dire à Maman et même que elle va te maraver la tête. Et ce sera bien fait pour toi et même que après tu iras pleurer dans les jupons de ta maman.


Finalement je ne vais peut-être rien dire car il me fait rire cet homme là. Je le vois s’agiter mon pied dans la senestre, le drap dans la bouche, mes langes propres dans la dextre. Et je souris… Je souris parce que c’est drôle, parce que j’ai déjà vu cet air ahuri sur d’autres visages avant.
Avez-vous déjà remarqué ce regard désemparé du parent perdu qui ne sait pas comment il va se dépêtrer d’une situation difficile ?
Là en l’occurrence, il s’agit pour lui de me nettoyer les fesses sans s’en mettre plein les mains, ni plein mon lit de géante…
Alors je ris ! Un petit gloussement malicieux et quelques gazouillements raisonnent dans toute la pièce…
Jusqu’à… Jusqu’à ce qu’il commette l’irréparable !
Non mais ! Depuis quand on jette le drap sale qui a servi à nettoyer du caca près du nez d’un bébé ?

Sache très cher ami, que je suis un bébé, une fille au cas où tu ne l’aurais pas remarqué ! et que par conséquent – et à la différence des garçons, je te l’accorde, – moi je n’aime pas renifler mes popots ! Donc enlève moi ce drap qui pue de sous le nez ou je… ou je hurle à nouveau…

La sirène retentit, lentement mais sûrement. Des petits pleurs, des reniflements, quelques hoquets… Mon nez se met à couler mais tu me prends dans tes bras et là je me calme.

Citation :

Allez quoi, c’est bon, t’es propre, ferme ton bec maintenant. Regarde, t’es attifée comme une reine la.

Propre ? Et la savonnette, c’est pour les chiens ?

Je lui souris malgré tout.
Vrai que je suis habillée comme une reine avec juste mes langes ? Tu me plais là à me dire de jolies choses comme ça !
Mais, je ne suis pas sûre que les reines soient habillées seulement de langes. Ce n’est pas que la nudité me dérange, je suis un bébé. Mon lot quotidien est de me faire habiller, laver et changer par un tiers mais tout de même… Dans les contes que me lisent maman et Brewen, les princesses ont toujours de belles robes et non pas juste des langes. J’ai l’impression que tu essaies de m’entourlouper là. Mais soit, puisque tu insistes, je serai ta reine pour ces quelques jours où nous allons cohabiter ensemble.

Et comme la reine que je suis, tu m’offres un espèce de truc blanc que tu m’enfournes dans le bec. Tu m’as eu par surprise… Profite… Ce ne sera pas toujours comme ça.
Je passe ma langue dessus. C’est mou, c’est doux mais c’est bon. Je suçote la chose mais ne l’avale pas. Je la roule sous ma langue, joue avec, la repousse contre mes gencives. Une fois bien en bouche, c’est bizarre mais la chose se disloque.
Ca me fait peur.
Ca ressemble étrangement à la texture de la purée.
J’aime pas la purée !

Je plonge ma petite frimousse dans ton cou, là où ta peau est la plus tendre. J’y recrache, ni vu ni connue, la bouillie de pain puis j’essuie mon petit nez tout morveux sur ton beau col de chemise.

Je me redresse tout sourire, te montre du doigt le morceau de pain accompagné d’un gazouillement pour te faire comprendre que j’en veux encore – et quand bien même je n’aime pas la texture de purée qui s’ensuit – puis je frotte ma joue contre la tienne ensuite en guise de gros câlin.
J'ai faim, je te le fais comprendre et je t'achète aussi à coup de câlins pour avoir ce que je veux.

Tu peux critiquer ma génétique autant que tu veux... Il n'empêche que je voulais tes bras et je les ai. Je veux d'autres mies de pain et tu vas me les donner...

Hop, nouveau câlin!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:28

Kelso a écrit:
Il aurait presque apprécié le moment, la regardant presque avec peine. Ouep c’est qu’en fait, ca lui faisait étrange d’avoir un bout d’un ami dans les mains. Ca lui rappelait un bref moment de jeunesse, dans les tavernes du Languedoc. Pourquoi avait il accepté de s’occuper du bébé ? Peut être pour se sentir moins seul même si, étrangement pas mal de monde gravité autour de lui, ca ne l’empêchait pas de se sentir plus que seul.

Et un truc gluant lui coula dans le cou. Elle était en train de lui régurgiter tous les repas de la semaine ou quoi ? Misère, sale gosse ! Il essaya de reprendre le bout de pain mâchouillé qui lui tombait dans la chemise, rempli de bave, passant sur quelque chose d‘encore plus gluant.

Ahn ! Mes les filles ne font pas ça, les filles mangent comme il faut, sans baver. Mazette, toute une éducation à refaire. Si tu fais pareil avec le lait, ca doit être mieux de t’avoir en portrait qu’à table.

Et les filles ne se mouchent pas … m‘enfin pas comme ça ! Et si je me mouchait sur ta robe, enfin ta merveilleuse lange de reine je veux dire. Tu serais peut être pas d’accord. Ingrate.


Le bout de pain mâchouillé en main, il le regarda et ne sachant pas quoi en faire, ben il le mangea.

Il fut presque surpris de la voir lui faire « un câlin », enfin, ca ressemblait plus comme une marque territoire comme les chiens quand ils pissent autour d‘eux. Le coup de se frotter contre lui, ca lui faisait penser à ça. Attendrit … juste que très légèrement mais il n‘allait pas se laisser faire comme ça, pour les beaux yeux de madame. Elle lui fit comprendre à sa façon qu‘elle voulait encore du pain, gentiment, il lui aurait redonné un bout mais la non.

Il lui montra le pain, en lui passant sous le nez puis devant la bouche.

C’est ça que tu veux ?

Lui montrant encore plus près le bout de mie qu’il s’apprêtait à lui donner. En souriant, il engouffra le bout de pain, la narguant, oubliant presque qu’il s’agissait que d’un enfant. Et de lui dire fièrement, une fois avalé :

Et bah, a plus de pain ! Pouf disparus !

Et voila, bébé 0, Kel 1 ! Non mais alors, ca vous demande un bout de mie, ca finit par vouloir un biberon. Il la baladait fièrement, mais il allait devoir trouvé un moyen de la baladait en ayant les deux mains libres, ce n’était pas possible comme ça.

Les hommes n’étaient pas fait pour élever des enfants, c’était pas naturel tout ça. Se trainant tant bien que mal aux cuisines, il prit ce qu’il trouva sur place : gâteau qu’il mangea en la regardant.

Me regarde pas comme ça, ta maman a dit « elle est trop petite pour manger autre chose que du lait ou de la purée ». Je ne fais que respecter ce qu’elle veut …

Un petit sourire avant de lui mettre un bout de gâteau dans la bouche.

Mais bon, on a de la chance, elle est pas là. Pour me faire pardonne du coup du pain. Mais avale cette fois boudiou, et je t‘en donne d‘autre. T‘ention, c‘est pas un gâteau de gueux là, savoure le, ca a été volé dans les cuisines de Suzette. Elle ne cuisine pas trop mal.


La regardant puis lui claquant une bise sur la joue, juste comme ça.

Me demande si tu comprends quand je parle ou si je passe pour fou à causer tout seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:29

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Bavouillage dans le cou de mon serviteur : check !
Il a bien compris ce que je voulais mais monsieur joue les rebelles en refusant de me donner d’autres morceaux de pain… Attention, tu pourrais bien le regretter… Je n’ai pas dit mon dernier mot.
Et puis ce n’est pas la peine de me faire la leçon de ce que peut ou ne peut pas faire une petite fille puisque tu m’as dit tout à l’heure que je serai sûrement plus tard une femme-homme avec un truc coincé dans le fondement et que je ne ferai pas des ravages auprès des mes homologues masculins.
Je peux donc faire fi dés maintenant des bonnes manières.
A quoi bon ?

Et en parlant de bonnes manières, tu viens de manger ma mie de pain pré-machée et presque pré-digérée. Tu parles que c’est propre et distingué pour un…
Je le regarde de haut en bas.
T’es noble toi ou pas ?
De toute façon noble ou pas, ce n’est pas propre de manger après quelqu’un d’autre. En plus j’ai eu la rougeole, y a pas très longtemps et je vais sûrement avoir la varicelle aussi… Mais les plaques rouges et les boutons ça t'ira à ravir...

Tandis que je tends ma menotte vers le morceau de pain, tu me fais l’offre-bête. Tu me le présentes, me l’agites sous le nez et me l’enlèves pour le mettre dans ton bec.
J’écarquille les yeux.
Tu me résistes là ?
J’ai envie de pleurer là…
Je suis vexée…
Légers reniflements, mon menton tremble, ma bouche se tord, mes mains se crispent sur la chemise.
Je commence à verser quelques larmes avant de bien vite me rendre compte que tu me fais une blague.
L’illumination ! Tu es un magicien ! Et tu fais disparaître les bouts de pains.
Encore !
Je trépigne de bonheur, subjuguée par ce que j’ai sous les yeux. J’en veux encore et je gigote dans ses bras, j’agite mon popotin et mes mains… Ce n’est pas vraiment un applaudissement, d’autant que je me tapote sur le ventre pour exprimer mon contentement.

Après une petite balade où je continue ma série de câlins histoire de t’amadouer, tu m’emmènes dans les cuisines. Tu dégustes ton gâteau sous mes yeux ébahis et j’ouvre grand la bouche – agrémentant le geste de « aba » ce qui signifie « donne » bien entendu – pour te faire comprendre que j’en veux aussi.
Tu m’en donnes et je te souris.

Tu critiques maman. Pas grave. Sur ce coup là, tu as bien raison. Elle est rabat-joie pour la nourriture.

Le gâteau dans la bouche, je savoure. C’est sucré. Il y a comme un goût de fruits et peut-être d’alcool. C’est bon ! Et l’alcool j’aime ça… J’en ai bu plein quand j’étais dans le ventre de Maman, mais depuis ma naissance jamais ! Parait que c'est pas bon pour moi.

Je mâchouille le gâteau. Il roule dans ma bouche, je joue avec, je le postillonne un peu… Sur toi peut-être, en tout cas j’essaie !
Je mets mes doigts dans ma bouche. J’avale un petit peu. J’ouvre le bec, j’en veux d’autre. J’étale mes doigts mouillés sur ta joue, ça te va bien la bave au gâteau.
Hop, un nouveau câlin pour en avoir d’autre.
Il est bon le gâteau de gueux de la cuisine de Suzette.

Tu m’en redonnes et je continue mon manège, je suçote, je recrache un peu, j’avale, j’étale… Ca me dégouline d’ailleurs dans le cou et jusqu’au nombril.

Faudra penser à me laver après… Et puis ne t’inquiètes pas, ta reine te comprend, je ne suis pas bête tu sais. D’ailleurs je te réponds mais toi, par contre, tu ne comprends pas quand je te parle… Je trouve mon discours pourtant très limpide !
Tu ne fais pas vraiment d’efforts.


Mangeant mon dernier morceau de gâteau, je baille… Je pose ma tête sur ton épaule, colle mon pouce dans ma bouche et commence à fermer les yeux.
Je crois que je suis fatiguée.

Tu viens on va se coucher ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:31

Kelso a écrit:
Un véritable bonheur de la faire manger à cette petite. A se demander si elle prend comme exemple la mère, où si elle invente cette technique de « je t’en fou partout sur la tronche et j’étale » toute seule. Il essaya de se retirer les plus gros morceaux avec son coude mais surement en vain, il était destiné à se balader avec des bout de biscuits dans les cheveux, de la morve sur le chemise, de la bave dans le cou, et surement, prêt à choper une maladie de marmot. La vie est belle.

Il s’apprêtait à gueuler, comme il sait si bien faire et puis, ca disparait comme un bout de feuille prit dans une bourrasque … bourrasque d’attendrissement pour le coup. Le petit rire de tout à l’heure était bien petit face au « j’enfourne le pouce et je m’endors presque sur toi ». C’était presque mignon. Pendant qu’elle eut sa tête calée contre son épaule, il essaya de lui retirer les miettes qu’elle avait autour du bec, et de lui essuyer les mains. Sa chemise l’aida beaucoup pour se dernier point.

Tu sais y faire avec les hommes, toi, c’est sur.

Haussement d’épaule désabusé avant de reprendre la route des chambres. Une fois les marches grimpées le plus silencieusement possible, le but était maintenant de la coucher sans qu’elle s’en rende compte. Dernier regard vers la poupée avant de la déposer au fond du lit, presque contre le mur pour éviter toute chute. Dans la foulée, il retira le linge sale qu’il jeta dans le couloir.

Et voila, c’était simple. Ca mange, ca fait caca, ca dort. Peut être pas dans ce sens, mais c’était simple. Pas de cris, pas de chouinement, pas de bêtise, pas d’histoire, ca dort tout seul ces trucs la. Non décidément, il ne comprenait pas les idées reçues sur les bébés. Mains sur les hanches, il la regarda fièrement, fier d’avoir vaincu pour ce jour.

Il tapota les draps qu’il avait mis au sol, en prit un pour couvrir le Monstre et s’affala contre une grosse merdasse sur le sol, déjà prêt à dormir, fatigué et lessivé par toutes ces émotions. Et puis, c’était double stratégie, si elle tombe du lit, c’est lui qui amortis, si elle dort, et bah lui aussi. Il s’allongea au sol, tête dans l’oreiller, bras écartés.

Un marmonnement :

Dort bien petite chose. Et surtout, réveil toi très tard, ce n‘est pas grave si tu fais la grasse matinée, hein, te prives surtout pas.


Et pays de morphée le v’là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:32

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:


Nan mais j'y crois pas là !

Citation :
   Dort bien petite chose. Et surtout, réveil toi très tard, ce n‘est pas grave si tu fais la grasse matinée, hein, te prives surtout pas.


Dis ? Tu as vraiment cru que tu allais t’en sortir comme ça, mon serviteur ?

C’est bien mal connaître ta Reine. Bon, tu es gentil, tu es beau, tu m’as donné du gâteau, tu m’as bordé et tu m’as mis une petite couverture sur moi pour que je n’attrape pas froid. Et même que tu dors par terre près de moi. Mais quand même. T’as pas l’impression qu’il manque un truc là ?

Oh non, rassures-toi, je ne vais pas te demander de me tenir la main toute la nuit parce que j’ai peur du noir. Même si – et je ne le dis pas – j’ai peur du noir et du monstre de la nuit qui mange les enfants. Mais tu as oublié quelque chose, quelque chose de très important.
D’essentiel même !
De primordial !
Je dirais même plus de vital…

… Mon histoire…

Avant de m'endormir, il y a un rituel, celui de l'histoire. Et tu vas devoir t'y plier et m'en raconter une. Je ne suis pas difficile, ne t'en fais pas. J’aime, par exemple, l’histoire du gentil Loup-Garou qui mange la vilaine princesse aux boucles d’or. Mais je suis sûre que ton imaginaire regorge d’histoires pour enfant toutes plus belles les unes que les autres.
Alors en piste !

Histoire de bien te faire comprendre, que certes je suis fatiguée mais que je ne te laisserai pas dormir tout le temps que je n’aurais pas eu mon histoire, je gazouille.

Aba, aba, aba !!! Aba…

Traduction : Lis moi mon histoire !!! S’il te plait…

Poussée sur les bras et les genoux.
Pirouette !
Me voici sur le ventre.
Nouvelles poussées et j’approche du bord du lit. Je sais marcher à quatre pattes maintenant !
Enfin quand je dis que je marche à quatre pattes, c’est ce que moi j’imagine. Parce qu’en réalité, je rampe comme un ver de terre… Mais chacun sa technique et le résultat est là. Je suis sur le bord du lit et je te regarde.
Hey ho !!!!
Debout la dedans, je veux mon histoire…

Tu ne m’entends pas ? Ou bien peut-être fais-tu semblant de ne pas m’entendre…
Bien…
Tu l’auras voulu…

Je pleure…



Je hurle…

...

Tu l'entends ma douce voix là qui te chatouille gaiement les oreilles ?

Ces adultes je vous jure, toute une éducation à refaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:40

Kelso a écrit:
Un gros sursaut le fit se réveiller. Oui, car il s’endort plutôt vite. Il sursauta légèrement, ouvrit un œil et vit la tête toute heureuse suivit rapidement d’un énorme cris puis hurlement, évidement. Il s’assit d’un coup, passa la main dans ces cheveux en se demandant quel était le souci. Il avait peut être crier dans son sommeil, réveillant ainsi la chose.

Il l’attrapa et la déposa sur son propre bide. Coxy lui avait dit pour l‘histoire, donc, il soupira, pas emballé par l‘idée car déjà il ne connaissait pas d‘histoire et pire encore, quand il racontait des histoires, il s‘emballait et le jouait à fond.

Fille, princesse … épée … ca devrait lui plaire.

C’est l’histoire d’une princesse.


S’amuse à prendre une voix de femme, plutôt aigue pour bien entrer dans le personnage.

Elle était courageuse, forte, gentille et intelligente. Dans le royaume où la chevalière vivait, tout le monde parlait d’un prince un peu idiot qui était enfermé dans un château gardé par un dragon. Elle enfourcha son cheval et commença par traverser de hautes montagnes. Lorsqu’elle arriva sur un des sommets, elle vit un gros ogre qui était en train d’attaquer une fée.

Il attrapa la Reine dessous les bras et la fit voler au dessus de lui, mimant une attaque d’ogre, changeant de visage lorsqu’il parle de l’ogre, prenant une grosse voix.

L’ogre voulait la manger. N’écoutant que son courage, sortit son épée, sauta sur l’ogre, le transperça et le poussa en bas des rochers.

La fée, heureuse d’avoir été sauvée, lui dit :

- Brave chevalière, pour te remercier, je t’offre cet arc magique qui te permettra de tuer des princes ou des montres.


Et il reposa le petit truc sur son ventre, prêt à la rattraper en cas de chute, ou de tentative de marche, enfin de ramper.

Arrivée devant la forteresse, elle prit la clef, ouvrit la porte et se trouva nez à nez avec le dragon. Le monstre était très grand et féroce. Il crachait du feu et lançait des épines avec sa queue. Elle prit son épée magique et combattit avec le dragon.

Il fit les gros yeux pour mimer la peur et la surprise de tomber face à un dragon. Lui chatouillant le bide au passage, se surprenant même en train de faire des bruits comme des gloussements. Il ne racontait pas l‘histoire à moitié la, nah nah !

Tout à coup, elle reçut une épine dans la jambe car le dragon frappait de tous les côtés avec sa queue, elle lança à l’aide de son arc une flèche dans l’œil du dragon et profitant de la faiblesse de l’animal, elle l’égorgea. La princesse, blessée, se traîna pour aller délivrer le prince et lui voler son armure.

Ainsi, elle ne fut plus jamais blessée et repartit sur son cheval, laissant le prince neuneu moisir dans sa cellule.


Ca devrait lui plaire, une femme qui sauve un homme, enfin qui le laisse pourrir dans son coin. Il avait évidement changé l’histoire, même adapté au petit gnome.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:41

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Je t’écoute sans rien dire, t’observant me mimer l’histoire. Je tressaille au moment de l’ogre et du dragon. Je grimace quand tu fais les gros yeux pour imiter les méchants. J’applaudis – enfin je tapote sur ton bidon quoi – lorsque la princesse tue l’ogre, le dragon et vole l’armure au Prince. Je ris.

Mais y a un truc qui cloche…
Ton histoire me laisse perplexe !
Il y a des choses étonnantes dans ton conte pour enfant.

Déjà, pourquoi est-ce que le prince est enfermé ? Est-ce parce qu’il est moche ou bien parce qu’il est bête ? Et ensuite, pourquoi l’ogre attaque-t-il la fée ? C'est pour lui voler ses ailes ? Et comment la princesse-chevalier sait où est cachée la clé du donjon ? Pourquoi le Prince a une armure alors qu’il est enfermé dans le donjon ? Ca lui sert à quoi ? Et comment ça fait les dragons pour cracher du feu, même que ?
Et puis surtout, pourquoi, l’histoire ne termine pas par « Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ?

Hein dis ? Pourquoi ?
Y a des incohérences dans cette histoire… et la fée, elle devient quoi, elle ? Elle se marie avec le Prince peut-être ? Ou avec la princesse ? Ou avec le dragon mort qui se transforme en Prince parce qu’une méchante sorcière lui avait jeté un sort ?


Je te regarde toujours aussi perplexe, des yeux ronds comme des billes. J’en reste toutefois sur le popotin car si ton histoire conserve des zones d'ombre, tu la racontes vachement bien. Rien que pour ça, je te mets la note de 8/10. Ce sont tes enfants qui seront contents !
Et j’espère que demain tu me feras voler dans les airs à nouveau parce que c’était bien. Ca donne l’impression d’être un oiseau.
Même si…
Même si maintenant, ça tourne dans ma tête et que ça gigote dans mon bidon !

Quoi qu’il en soit, je rampe un peu sur ton ventre, je pose mon doigt humide de bave sur ta joue, je souris, je baille et je ferme les yeux. Tu l’as bien mérité, je te laisse dormir car tu t’es débrouillé – à quelques exceptions prêtes – comme un chef.

Le marchand de sable est passé…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:41

Kelso a écrit:
Quand il faisait des léchouilles baveuses sur la joue des gens, il se faisait enguirlander, et pourtant, maintenant qu’il était la victime de l’attaque de la bave, il avait envie de gueuler aussi. Désormais, il était immunisé contre toute sorte de baverie, de crachat, de miette mâchée et tout autre trucs qui pouvait sortir de la bouche d’un enfant. Il eut un léger frisson en la regardant, priant pour qu’elle ne lui vomisse pas dessus lors du décollage.

Il la regarda et se sentit pris au piège, s’il bougeait d’un poil, l’alarme se mettrait en marche et ca serait repartis pour une histoire, un biberon ou pire, une crotte. On ne sait jamais, un coup de stress et paf, c’est repartit pour la mettre toute nue. Il attrapa d’une main, en essayant de ne pas bouger, le drap et le glissa sur elle et sur lui pour le coup.

Demain, il se servirait du drap pour confectionner une sorte de porte bébé, comme ça, il pourrait la trimballer un peu partout sans avoir les mains prises. Et puis, il se devait de lui apprendre à marcher, à cet âge la -6 mois ?- ca devait marcher. Au moins, il aurait fait quelque chose d’utile durant sa période d’intérim nounou. La faire courir aussi dans le jardin pour bien la fatiguer et ainsi être pépère pendant plusieurs heures.

Il parla à voix plus basse.

La princesse aurait pu aider le prince neuneu aussi, mais voila, les princesses ne sont pas toujours très gentilles tu sais. Elles aiment bien laisser les princes dans leur forteresse et les laisser tourner en bourrique pendant des années. Au moins, avec l’armure, elle sera protégée contre les princes idiots. Puis des fois, c’est marrant parce qu’elles déposent leur protection, et elle laisse le prince les approcher.

Souvent, quand c’est trop simple, on se lasse. C’est tellement plus marrant de courir après quelque chose qu’on ne possède pas, qu’on est pas censé avoir et qu’on aura quasiment jamais. Espérer, c’est beaucoup mieux dans le fond, au moins, personne n’est déçu.


Petit soupire puis il déposa un petit bisou sur la tête du Monstre et se tut. L’était tant de dormir un peu au lieu de tenter de raconter des vérités cachées sous des histoires pour des enfants. Il cala sa tête contre le lit, une main pour maintenir la petite chose sur lui, et ferma les yeux.

Le matin arrivé, il ouvrit un œil et se dégagea d’elle en la posant sur le lit puis il se leva. Il avait des crampes et des douleurs aux visages, il avait du se ramasser deux trois baignes dans la nuit. M’enfin, c’est les risques du métier. Il fila se préparer pour cette journée toute programmée dans sa tête déjà.

Manquait plus qu’elle se réveil maintenant, en attendant, il confectionna le porte bébé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:42

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
J’écoute ta voix lointaine évoquer des réalités. Ta voix me berce et je finis par m’endormir dans un sommeil profond, sur toi, mes petits poings fermés profondément. Cette nuit, je ne vais pas bouger – enfin presque – car la nuit je me défends contre le monstre de la nuit qui mange les petits enfants… Enfin, je gigote beaucoup dans mon sommeil quoi.
Peut-être as-tu reçu quelques coups perdus dans la bataille acharnée…
Je t'ai même certainement bavé dessus...
Pas de ma faute ! ca s’appelle un dommage collatéral !





Le soleil vient de se lever… Encore une belle journée
Il vient toujours au bon moment, avec ses pains et ses croissants,
Il choisit toujours la bonne heure, celle où on chante tous en chœur,
L'ami du petit déjeuner... *

Euh non là en l’occurrence c’est ma nounou d’enfer – dont je ne connais toujours pas le nom d’ailleurs, Fran peut-être ?! – qui va m’apporter mon petit-déjeuner au lit.

J’ouvre un oeil puis le deuxième.
Je regarde autour de moi.
Je suis sur le lit toute seule, vêtue d’un simple lange.
Hé mais j’suis où là ?
Je ne dis rien dans un premier temps, j’observe ce lieu que je ne connais pas.
Les souvenirs reviennent.
Ah oui !!!! Je dois surveiller ce mec – mon serviteur – et lui faire comprendre que ce n’est pas si difficile de devenir un papa et que finalement c’est à la portée de tout le monde.
Les rais du soleil me chatouille le visage tandis que mon petit ventre commence à gargouiller.
Bon…
C’est pas le tout mais il est temps pour moi de lui rappeler que j’existe. Et quoi de mieux pour attirer l’attention que de pleurer, que dis-je !, d’hurler…

Je gazouille dans un premier temps…

Aba, Aba, Aba…

Remarquerez que mon vocabulaire est super étoffé… ou alors je suis super maline et je ne m’embête surtout pas avec des mots superflus et inutiles. J’utilise un seul mot pour tout dire.
Ca s’appelle le minimalisme ! Le niveau zéro non pas de l’art mais du langage. Une sorte de retour à un primitivisme concret… Le mythe du bon sauvage quoi !
Non, je suis économe tout simplement…

Je gazouille un peu plus fort mais je ne suis pas sure qu’il m’entende… Je vais donc devoir pousser la chansonnette.

Je pleure…



Je hurle…

...

J’ai faim !
J’ai dis !

Je fais quelques culbutes sur le lit, histoire de montrer mon mécontentement. J'ai le visage rougi et de bonnes larmes de crocodiles qui me coulent des yeux.

Et c’est la folie dans ma couche !
Bon app’…




* Pub ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:44

Kelso a écrit:
Il était en train de siffloter tranquillement dans la pièce d’à côté, en train d’attacher tous les bouts pour le porte bébé, il en était super fier. Bon alors, il passa le bout de tissus dans la boucle, il en était à s’énerver contre ce truc, qui peut être ne tiendrait pas le poids de la petite chose mais merde, c’est pas un bout de tissus qui allait avoir raison de lui. Il s’accrocha le machin autour de lui, une sorte de poche pour mettre le bébé dedans, face contre lui.

Et puis, ce qui devait arriver arriva, sans aucune surprise : un réveil brutal. A force d’avoir le bec ouvert, elle devait avoir soif la petiote. C’était pas croyable de gueuler comme ça, du matin au soir.

Il ronchonna, marmonna et se traina comme un bon petit esclave vers le lieu des cris. Et oui, c’était elle qui hurlé si fort. On ne dirait pas qu’il y a une telle force dans un si petit corps. Il se planta devant le lit, bras sur les hanches en dodelinant la tête.

T’es moche quand tu pleures tu sais. Et comme tu pleures souvent …


Il lui essaya les yeux de sa manche et la mis en position assise pour la regarder faire son scandale.

T’as encore fait dans ta super lange ! J’espère que ta mère a prévu le stock, sinon tu garde celle là hein. Allez bouge pas, je vais te changer et t’habiller.

C’est repartit pour la partie de saucissonnage. Cette fois, il avait prévu le petit baquet d’eau. Il ne s’embêta pas cette fois, il lui sortit la couche, attrapa le petit monstre et la mit dans le baquet jusqu’à la taille : rinçage express. Ca devrait la calmer. Il en profita pour lui mettre de l‘eau sur la tête et faire une sorte de shampoing sans savon certes mais bon, ca se salit pas un bébé …

Il la ressortit du bain, la coucha sur le lit, prit le drap et l’essuya rapidement et se mit à rire en voyant sa tête, les cheveux en l’air. C’était idiot mais marrant. Il chopa la sacoche et en sortit des habits. Moé alors, il avait réquisitionner des habits d’une habitante -qui avait un rejeton- du domaine, pour pouvoir attifer à son gout sa petite reine. Tout en attachant une nouvelle couche, il se décida à l‘habiller.

Avant, il s‘amusa à lui faire un prout sur le ventre, c’est-à-dire à poser ces lèvres sur le bidon du bébé et à souffler. Si on s‘y prend bien, ca fait prout …

Je vais te mettre ces minis braies bleues, avec cette super chemise rose avec la fleur. Et puis, regarde ce qu’on m’a donné. Tu vas être la plus belle petite reine.

Le truc, le détail, enfin le truc qui fait la différence : un ruban rose pour faire une couette, enfin une mini couette avec les trois cheveux qui se battent en duel sur son crâne. Ce qui donna un merveilleux palmier sur le haut du crâne.

Ah, merveilleux !! T’es prête. Et attends, ce n’est pas tout. Pendant que madame dormait à poing fermé, et bah, j’ai fabriqué un truc, j’suis sur que ça ta plaire puisque je vais pouvoir te porter tout le temps. Allez, on embarque, prochain arrêt, le royaume du remplissage de cornet, plus communément appelé, la cuisine.

Il la prit et la plaça donc dans sa poche kangourou, pria pour que ca tienne et se trimballa dans le couloir comme ça. Si c’était pas la classe, c’est comme s’il était enceint avec un bébé de 6 mois déjà. Direction les cuisines ou il prit unpetit bout de pain avec de la confiture de fraise dessus et lui fourra dans le bec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:46

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Ah, te voilà.
Enfin !
Je te tends les bras pour que tu me prennes dans tes bras et au lieu de ça, tu me traites de mocheté. Car oui, j’ai très bien compris ton sous-entendu…

Méchant !

Mais je ne t’en veux pas… Non ! Ma vengeance viendra tôt ou tard. Tu t’inquiètes de savoir si Maman a mis suffisamment de langes et bien tu vas avoir une sacrée surprise. J’ai hâte de te voir laver mes langes. Figures-toi en effet, que ce n’est pas – encore – jetable ces choses là. Et pour sûr que tu vas devoir m’en laver avant la fin du week-end parce qu’il est hors de question – et je me chargerais en temps voulu de te le rappeler – que je porte des langes sales ! Ca m’irite le popotin…
Et comme tu as promis de me rendre en un seul morceau mais aussi en bonne santé, t’as pas le choix !

N’empêche que ta pique a fait son effet, j’arrête de pleurer sec. Je me demande bien si c’est du lard ou du cochon quand même. Mais tu m’as vexée. Si je suis une reine, je ne peux pas être moche. T’as déjà vu une reine moche sans blague ?
Je boude et je me tais pour le coup.
Ca ne dure pas… Je trépigne en voyant l’eau du bain. Assise, je tape sur mes genoux pour te signifier d’aller plus vite.
Super !!!
Je suis dans l’eau… J’aime l’eau. Ca bouge quand on gigote et ça éclabousse. Mes mains sont très sollicitées tout comme mes pieds d’ailleurs.
Tu as vu quand je tape sur l’eau ça en envoie partout.
C’est drôle !
Je rigole, je me fends la poire même.
Tu me frottes, je me laisse faire… C’est le lot des enfants de se mettre en mode larve lorsqu’un adulte le lave.

Sortie de bain, séchage, un poutou sur le ventre, c’est rigolo ça. J’éclate de rire et te signifie par quelques éclats de voix – des « aba » évidemment – que ça me plait. Faudra que je dise à maman de m’en faire. Ou tu lui diras toi de me faire des poutous, hein dis ?!

Bref, qui dit sortie de bain, dit habillage ! Tant mieux parce que le pagne n’est pas très à la mode cette année et que j’me caille un peu les miches en langes…
Je regarde avec effroi ce que tu veux me mettre sur le dos. Des braies bleues ?!
Imcompréhension la plus totale.

Où tu as vu que j’aimais le bleu ! J’aime le rose et le violet. Mais pas le bleu, j’suis une reine, pas un roi. Le bleu c’est pour les idiots de garçons.

Je proteste sans pleurer mais je fais des grimaces, je fronce les sourcils. Je ne veux pas de ton horreur de pantalon. Franchement, Maman dans le sac, elle a mit ma tunique violette, tu pourrais faire un effort. Là je vais ressembler à la reine des boulets avec cette horreur sur les fesses. Bon la chemise encore ça passe mais les braies. Misère quoi… Tu es dur… Mais ça c’est pas le pire. Voilà que tu te prends pour une « ornatrix » sauf que t’en as pas le talent. Un bandeau rose dans les cheveux c’était bien suffisant. Mais non, toi, tu te sens artiste et tu me fais un palmier.
La loose…
Heureusement que je suis incognito ici parce que merci la honte avec ce truc sur la tête… J’ai l’air d’une has-been !
Et tu oses me dire que je vais être la plus belle petite reine ! Tu te fous de moi !
Je souris quand même… Qu’est ce que je ferai pas pour te faire plaisir…

Tu m’attrapes pour qu’on aille au paradis du bidon. Tu me colles dans ta poche de Kangourou.

Ingénieux comme objet. Je suis contre toi, à bonne hauteur. Vraiment c’est une superbe invention !
Pile poil pour mettre mes doigts dans ton nez puis dans ta bouche !
Ben quoi je suis sûre que tu as faim… tu as dit qu’on allait en cuisine.

A peine dans la cuisine, que tu m’enfournes un bout de pain avec de la confiture de fraise dessus.
Mmmmhhhhh, c’est bon ça !
Je suçote la confiture et une fois qu’il n’y en a plus sur le pain, je joue avec en mettant mes doigts dans ma bouche, je tripatouille, puis je le recrache petit à petit… Oh non pas sur toi, cette fois… Non non… Mais sur cette affreuse paire de braies bleues moche. Et je peux te dire que je ne les loupe pas…

Sinon, t’as pensé à traire Kebab et Pitta ? Parce que le matin, moi c’est bib’ de lait avec deux sucres.

Aba, Aba ?

Je te fais un câlin histoire d’y mettre les formes car j’ai remarqué que tu étais un peu susceptible. Mon doigt, qui a sûrement quelques restes de pain se pose, sur ta joue. Je souris encore. Je viens d’avoir une merveilleuse idée…
Ma senestre se pose sur ma petite tignasse blonde, arrache d’un coup sec le ruban, et se pose sur tes cheveux à toi.

Aba, aba, baba.

Tu as compris, n’est-ce pas ?
Non…
Si !!!

Allez, fais un palmier avec tes cheveux toi aussi…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:47

Kelso a écrit:
C’est pas comme si elle était un peu pénible à lui baver sur la tronche, à lui mettre le doigt dans le nez pour ensuite lui fourrer dans la bouche, pas comme si elle lui avait mit une boule de pain remplie de bave dans le col de chemise, fait deux fois caca, avait demandé une histoire avant de dormir. Pas comme si elle hurlait dès que cela n’allait pas assez vite. Non, elle n’avait rien fait de tout ça.

Après avoir échappé à l’attaque de crotte de nez dans la bouche, à l’attaque de l’éclaboussure d’eau sale du baquet, de la bave sur la joue, de la confiture atterrit sur les belles braies bleues, tout propre auparavant, il fut attaqué par un ruban rose. Comble de la pire attaque pour le coup. Comme s’il allait se mettre un nœud rose dans les cheveux, comme s’il allait lui faire plaisir en nouant cette chose immonde autour. Hein, c’est pas s’il était presque tombé amoureux de la petite chose quand il l’avait entendu rire au moment du « prout ventral ».

Et puis, il s’accrocha le nœud chose sur la mèche de devant … heureusement que personne ne le voyait attifé comme ça, déjà qu’on le prenait pour une chochote, s’il était vu avec un ruban rose, ca serait le pompon et surement que son image en prendrait un coup. Et bien qu’importe !

Il répondit donc dans la langue presque bébé :

Houba houba ?

Petit sourire en la regardant.

T’as vu, on comprend rien quand on parle comme ça. Faut que tu apprennes rapidement à parler petite reine hein. Alors, j’suis pas beau avec le ruban rose ? Mais, il te va mieux à toi je trouve.

Il se saisit d’une gamelle dans la cuisine, empoigna le biberon et sortit direction la petite cour où se trouvaient les deux chèvres. Et puis voila tripoter les pis des chèvres, ca ne semblait pas très élégant mais bon, s’il voulait éviter de nouveau les cris, il fallait bien y aller. Il sortit Manon de la poche kangourou, la posa à même le sol en position assise, à plusieurs mettre de lui. Il prit place non loin, biberon en main, gamelle sous la chèvre et commença.

Si tu veux manger, va falloir venir à moi. Alors lève toi et marche ! Ou rampe, enfin mouves toi quoi. Ca t’occupera pendant que Kel fait ton biberon.

Il y tira sur les pis, un peu dégouté. C’est pas pour rien qu’on a inventé les serviteurs. Une fois que quelques centilitres de lait fut sortit, il le transféra dans le biberon, débordant grossièrement un peu partout et secoua le dit biberon en direction du petit monstre.

Allez viens si t’as faim. Sinon, c’est moi qui le boit.


Aussitôt dit, aussitôt fait, il commencer à boire quelques gorgées, histoire de la motiver un peu, de lui donner une raison de bouger. Enfin, en tout cas, si elle ne bougeait pas, il serait rassasié pour la matinée.

Depeche toi, sinon je vais tout boire. Comme avec le coup du gâteau qui a disparu.

Il devait être crédile avec un biberon dans le bec et un palmier rose sur le haut du crâne !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:49

Manon (incarnée par Coxynel a écrit:
Waouhhhh !
La classe… totale…
Je ne pensais pas que tu le ferais sans même essayer de me résister un minimum. Mais tu portes le rose à ravir. Ca te va bien au teint comme les bébés d’ailleurs…
Je te regarde, admirative, un petit sourire coquin au coin des lèvres et les yeux qui pétillent.
Tu me parles dans un langage Marsupilamitesque en supposant que je ne te comprends pas. Et tu as raison ! Dans ta bouche Houba, houba ne veut rien dire. Et pour cause, tu n’y mets pas les formes. Certes, mon vocabulaire ne se limite qu’à quelques mots mais je change l’intonation, l’intensité aussi. Et puis, il y a tout le reste, ce que vous adultes ne savez pas reproduire. Ce sont les expressions du visage. Parce que tu vois, Nounou, quand je ris, je suis heureuse, quand je pleure, je suis triste, mécontente ou je joue la comédie, et quand je grimace, j’ai faim ou bien j’ai mal. Tu vois Nounou, ce ne sont pas que des mots, il y a tous les à côtés, toutes ces petites choses que vous, vous ne réussissez pas à faire, toutes ces petites choses que vous prenez pour des futilités et qui pourtant sont plus naturelles que bien de simples mots…

Tu es très beau comme ça avec ta mèche en palmier ! Pour la peine – tandis que tu bouines dans la cuisine pour sortir le nécessaire pour mon bib’ – je te fais un câlin. J’ouvre grand mes petits bras et je tape ma joue contre ton épaule, en restant comme ça quelques instants.

Quelques minutes plus tard, me voici par terre et toi à quelques mètres à traire Kebab. Je regarde sous le ventre de la chèvre.
Pas bête la gamine ! Je sais où se trouve le matos pour manger… Ouf, c’est bon, tu ne t’es pas trompé, c’est bien une chèvre !
Tu continues de parler. Est-ce à moi d’ailleurs que tu parles ? Je ne sais pas… Il semblerait bien que oui. Ah ! tu m’avoues enfin ton prénom.
Kel…
M’ouais c’est un peu comme Belle dans le conte pour enfant quoi !
Facile, je vais retenir !

Mon regard se porte par terre pendant que tu traies les chèvres. Oh, c’est vert !
De l’herbe.
Je pose ma main par terre pour toucher.
C’est froid mais c’est doux.
D’une main innocente et emplie de douceur, j’arrache furieusement quelques brins que je porte à ma bouche, histoire de goûter et ne pas mourir bête.
C’est dégoûtant, ça a goût de vache alors je recrache, en grimaçant, sur les braies bleues.
La motte d’herbe que j’ai arraché – une motte d’herbe, z’avez bien entendu, j’suis la fille de deux costauds en même temps ! – laisse place à un peu de terre.
Quel goût à la terre ?
Ni une ni deux, je crispe mes doigts puis les referme sur le terreau. Le petit tas bien en main, je le porte à ma bouche.
Beurkkk ! Ca a goût de vache et j’crois qu’il y avait un ver de terre dans le lot. C’est dégoûtant. Je recrache en grimaçant… toujours sur les braies bleues bien entendu !
Ah l'apprentissage du goût se fait parfois dans la douleur !

Et toi qui me menaces de boire tout mon biberon !

Prince cruel ! Ta reine te pendra haut et court pour cet affront… mais après le petit-déj’ parce que là mon estomac crie famine.

Culbute en avant, dorénavant à plat ventre sur le sol, je pousse sur mes bras, pousse sur mes jambes. J’ai déjà réussi à ramper dans mon lit !
Je peux le faire.
Je n’ai qu’une quête !
La quête du Saint Bib’ et tel un chevalier – de la table ronde of course – , les yeux rivés sur le biberon, je m’élance, enfin je rampe jusqu’à toi… lentement, très lentement… J’ai déjà parcouru… mmhhhh… allez au moins 80 centimètres… Mais même dans ma lenteur, je réussis à glisser !
J’sais pas ce qu’il s’est passé. Un moment de faiblesse peut-être ! Toujours est-il que je glisse et que je m’écrase le bout du nez sur un caillou qui trainait par là.
Ca fait mal…
Mon petit menton tremble !
Je ne pense pas saigner, mon nez ne doit pas être cassé, égratigné tout au plus mais j’ai mal.
Des larmes coulent de mes yeux. Je n’arrive pas à les maîtriser celles-ci et je ne le fais pas exprès.
Mais je pleure… et je renifle...
Je pleure parce que j'ai mal mais aussi parce que je suis vexée d'avoir échoué...
Mon premier échec...
Ma première blessure de guerre !
Je veux Maman...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:50

Kelso a écrit:
En tournant la tête vers elle, il s’aperçut qu’elle faisait un véritable tabac sur la pelouse pourtant si dure à faire pousser. Coup d’herbe dans le bec, suivit rapidement d’un recrachage en beauté, suivit instantanément d’une poignée de terre dans la bouche et évidement d’un recrachage sur les supers braies bleues. Il finit par se demander si elle n’avait pas quelque chose contre cet habit. Bleues à la base, elles tournaient rapidement dans un foncé pour presque devenir marron.

Alors que tout se passait bien, que rien n’aurait pu venir obscurcir ce début de matinée, et bien le destin en avait décidé autrement. Voila qu’elle tombe, mais pourquoi n’a-t-elle pas le reflexe de mettre les mains devant pour se rattraper ?? Peut être parce que c’est un bébé. Aussitôt, il se leva, balançant un coup de pied dans le seau mi plein, pour accourir vers le bout de choux. Agenouillé devant elle, il la souleva pour analyser la blessure puis soupira soulagé. Une légère égratignure sur le bout du nez.

Un bisou magique et puis tu n’aura plus mal !


Il lui claqua un tout petit bisou sur le bout du nez, lui essuya les yeux parce qu’il n’aimait pas voir sa petite reine pleurer -de réelle tristesse, pas de caprice hein-. Il la garda contre lui un petit moment, lui tapotant dans le dos pour la calmer en lui déposant plusieurs bisous sur la tête.

Puis, il plongea son regard dans le sien.

Bobo réparé !

Mais il ne fallait pas rester sur un échec, ca non ! Ce n’était pas digne d’une petite dame. Il se releva en se penchant, puis lui attrapa simplement les mains pour la lever à son tour.

Up debout, on ne reste jamais sur une défaite. Ca forge le caractère certes, mais tu ne dois pas te dire que tu échouera tout le temps. Tu as pleuré un bon coup, maintenant, tu te relèves et tu fais mieux ! En avant petite reine, et debout cette fois, comme maman.


Il essaya de la faire marcher, un pied devant l’autre, ce qui semble très simple paraissait tout à coup, la mer à boire. Et puis, il se faisait faim aussi. Erf.

On va juste jusqu’à la chèvre et puis je te fais manger, d’accord ? Allez, met un pied devant, l‘un après l‘autre, puis je te tiens, tu ne vas pas tomber cette fois.

Bon, il la soulevait un peu plus, pour la faire avancer plus vite et lui laisser l’illusion qu’elle avançait toute seule. C’était une petite mensonge pour lui faire retrouver le sourire, donc ca ne comptait pas comme un mensonge c’est tout. C’est qu’il commençait à s’attacher à ce petit bout de femme, presque qu’il aurait envie de la garder pour le coup. Elle était pénible à pleurer et à crier mais ca faisait son charme.

Le biberon était sain et sauf, mi remplis, ca devrait suffire pour lui remplir la panse. Il s‘assit par terre entrainant Manon.

Allez up, ouvre le bec. Interdiction de recracher, t’as déjà salis tes super braies. Je vais devoir te changer surement.


Bibe devant son bec, prêt à être engloutit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:55

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Un bisous magique ?!
Non mais vous vous entendez vous les adultes ? Parce que je suis sûre que ton bisous magique équivaut au bisous qui guérit tout de Maman. Mais c’est de la connerie tout ça.

T’as vu où qu’un bisous pouvait faire disparaître les bobos. J’ai toujours mal là…

Mais comme tu me consoles, je ne dis rien. Je reste là, contre toi à sécher mes larmes et à ravaler ma douleur.
Mais ça ne dure pas, parce que tu veux que je réessaie. Alors oui, j’sais bien que quand on chute de cheval, il faut remonter de suite. Mais là, j’sais pas si je supporterais un nouvel échec. Ca fait bobo à l’orgueil quand même.
Tu me prends les mains et me relève. J’aggrippe mes menotes autour de tes doigts en essayant de lever la jambe droite puis la gauche.
C’pas facile, hein ! Je crois qu’il me manque encore un peu de coordination motrice. J’ai du mal à lever, poser, rester en appui et à faire de même avec l’autre jambe.
Et puis tout à coup, tout devient plus facile. Je me sens bien légère. Mais c’est peut-être parce que seule la pointe de mes pieds touchent le sol !
Oh !!!! Je vole !!!!
Je suis un oiseau et paf, en quelques minutes me voilà de nouveau sur tes genoux et dans tes bras, biberon dans la bouche.

C’est parti mon kiki !

Je secoue les mains de bonheur. J’ai la descente facile et une sacrée grosse graille… Ca descend tout seul. Le lait n’a pas été bouilli, il est froid mais c’est pas grave. A 8 mois, on est immunisé de toute façon… Je bois mon lait en te regardant. Parfois, je souris, parfois mes doigts te touchent la joue, les cheveux ou bien je pose ma petite mimine sur ta grosse paluche qui tient mon petit-déjeuner.
En moins de deux je te finis le biberon. Je repousse la tétine d’un coup de langue.

Y’en a d’autres ? Non… Bon ben je vais réclamer un goûter avant midi ! Parce que là, je peux même pas fouiner directement à la source... T'as pas ce qui faut !

Je tâte pour voir mais non ! Sur toi, c'est plat donc y a pas de lait dedans sûrement.
C'est l'arnaque ça !
Un petit rot sous ton nez – je suis un bébé, c’est normal ! – puis un grand sourire, qui laisse apparaître mes trois/quatre fichues petites dents, et je te fais à nouveau un câlin pour te remercier.

Bon on fait quoi maintenant ? Mais j’y pense, t’as pas déjeuné toi ? Tu dois avoir faim…

D’une main, je cueille de l’herbe que je t’approche de la bouche.

Ouvre, il faut manger si tu veux être grand et fort… même que avec des muscles !

Je ne comprends pas, tu n’as pas l’air de vouloir. Peut-être n’aimes-tu pas l’herbe. Je fronce les sourcils. C’est bien possible. Moi par exemple, j’aime pas les carottes.

Aba, aba...


Et ben même que Microbe, Microbe c'est mon chat, il mange des souris lui.

T’as déjà mangé des souris ? Tu sais si c’est bon ? Chez toi, c'est bien, j'ai le droit de faire plein de choses et de goûter plein de trucs. Tu as des souris chez toi ?


Comme l’herbe n’a pas l’air de te convenir, je ramasse un caillou plein de terre que je te tends. Mon regard est attiré par un petit truc qui bouge sur la pierre. Une fourmi peut-être. Je rigole.

Ouvre grand la bouche Nounou Kel ! Une cuillère pour ta petite Reine…

Et je te souris, j'ai les yeux qui pétillent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 21:57

Kelso a écrit:
Après la petite tape sur les doigts suite au tatage de téton, ben oui, c’est top secret cette zone. Gros fou rire lorsqu’elle se mit à sourire qui laisse apparaitre trois dents qui se battent en duel ! Distrait par cette image loufoque, il ne réagit pas desuite lorsqu’elle lui fourra presque une botte d’herbe dans la bouche. Il eut, heureusement le reflexe de fermer la bouche aussitôt.

Et puis, lorsque le caillou approcha, il jeta un petit regard vers elle puis vers le caillou et le lécha. Fourmis gober sans attendre et sans chichi ! Le caillou quant à lui, termina dans sa bouche, calé sous sa langue pour le faire disparaitre. Ben oui, il était magicien, faut pas l’oublier. Au passage, il s’amusa à lui croquer -doucement- les doigts.

Up, disparus le caillou !

Il lui sourit et espéra qu’elle détourne la tête pour rapidement pour sortir le caillou de sa bouche et le faire réapparaitre derrière son oreille à elle. Avec un peu de chance, elle n’y verrait que du feu ! Tout de magie terminé, il tapota sur les petites braies bleues, peine perdue, elles étaient dégelasses.

Et puis c’est finis de me mettre des trucs dans la bouche dis. C’est pas bon ça, c’est comme si je te mettais de l’eau qui pus dans ton biberon quoi. Et puis maintenant que tu as bien mangé, on va pouvoir aller marcher, enfin moi je vais marcher, toi tu vas te faire porter, comme toujours.

Il se leva en mettant la petite reine dans la poche kangourou dans le sens inverse de telle sorte à ce qu’elle puisse regarder autre chose que son ventre ! Direction … il se demanda ce où l‘amener pour lui passer le temps tout en lui apprenant des choses utiles, enfin qu‘elle garde un bon souvenir de lui. Même s‘il pensait que d‘ici quelques semaines, elle l‘aurait oublié.

Donc, il prit la direction des jardins, plus loin. Voir des animaux, les basics quoi. Ca pourrait peut être l‘intéressé ou pas d‘ailleurs. Il lui pointa du doigt un cheval, le sien, celui tacheté comme une vache. Il s‘approcha avec elle près de Bibi, le cheval, pour prendre la main de la petite et la poser sur le dada.

C’est un cheval, tu dois déjà connaitre mais cela, il est spécial. T’as vu, il ressemble à une vache avec sa robe !

Puis il se tourna de l’autre côté, pour lui montrer fièrement les poules.

Bah alors, ca c’est des poules, ca pond des œufs. Toi tu fais caca, ben elles, elles font des œufs, œufs qu’on mange ensuite. T’imagine un peu ! Mais je ne te ferrai pas toucher les poules, elles sont idiotes et je n‘aime pas ça pour être franc.

Il fit deux trois pas et s’assit par terre, au milieu de ces lapins.

Et puis la, c’est des lapins, c’est tout doux et c’est gentil. J’en ai partout et les cuisiniers râlent car je ne veux pas les tuer. Ils sont trop beaux pour que je puisse les manger après. Eux par contre, tu peux les toucher, ils te feront rien du tout.


Il la sortit de sa poche kangourou et l’assise à côté de lui. Il attrapa un lapin qu’il lui mit devant, espérant qu’elle n’est pas l’idée de leur tirer les oreilles !

Plus loin la bas, y des poissons dans la rivière, peut être même des gros serpents qui pourraient te manger toute crue, des loups la nuit, mais ce n’est pas le même que celui qui est sous ton lit. Il est encore plus gros celui dont je te parle !


Souriant de sadisme. C’était marrant de faire peur à un enfant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:00

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Un tour de magie !
J’applaudis en tapant des mains sur mon ventre… Tu es très fort comme illusionniste, tu sais. Faire disparaître une fourmi – mais c’était peut-être un cafard en fait – et un caillou puis faire réapparaitre le caillou derrière mon oreille mais sans la fourmi cafard, c’est fort !

Après ça, tu me grondes, tu me menaces un tantinet et tu râles… Attention, là je suis en mode bonne humeur depuis ce matin mais je pourrais très bien t’en faire baver à nouveau si je sens que tu prends un peu trop tes aises. Mais je te pardonne cet écart de conduite car tu m’emmènes voir les animaux dans ma poche kangourou et dans l’autre sens cette fois. Aurais-tu peur que j’essaie de nouveau de mettre des choses non identifiées dans ta bouche ou dans ton nez ?

Bref…
Pour un peu je me prendrais pour « Martine à la ferme »… Tu me montres ton cheval. Waouh, j’en ai jamais vu des comme ça ! Vrai qu’on dirait une vache. Je touche mais j’enlève ma main tout de suite. Un cheval, c’est gros et ça me fait un peu peur. C’est ensuite le tour des poules. Je t’écoute étonnée en entrouvrant la bouche.

Tu veux dire que nous mangeons le caca des poules. Mais c'est dégoûtant.

Note à moi-même : ne jamais manger d’œufs.

Et puis tu m’assois au milieu des lapins. Tu m’en colles un sous le nez. Il est tout blanc avec le bout des oreilles et le bout du nez gris. Même qu’on dirait un chat siamois. J’avance ma mimine pour le toucher. C’est doux !
Je regarde son petit nez qui bouge quand il respire. Ca fait bouger ses moustaches aussi. C’est rigolo. Quand on approche son visage, ca fait des chatouillis.
J’ai envie de lui faire un câlin. Je me couche dessus… enfin à côté mais je l’écrase peut-être un peu en lui faisant son câlin. Je lui mets les doigts dans les oreilles. Il n’a pas l’air d’apprécier. J’arrête ! Mais y a un trou aussi, c’est tentant de mettre son doigt.
A la place, je récupère, sur mes horribles braies bleues, quelques miettes du pain recrachées auparavant dans la cuisine que je lui mets sous le nez.

Mange !

Après je cueille de l’herbe pour lui donner. Civet – c’est son nom mais j’hésite encore avec Franklin ou Oscar – est peut-être moins difficile que toi. Ah oui ! Il aime l’herbe. Je lache vite les brins d’herbe quand même parce que j’ai un peu peur qu’il me croque les doigts. Mais au lieu de ça, il me lèche le doigt, ce qui provoque instantanément quelques éclats de rire. Il est gentil ce lapin.
Ca y est je l’aime.

Tu me le donnes ? Hein, dis ! Même que je m’en occuperais, c’est promis. Enfin Maman et Brewen s’en occuperont…

Tu me parles ensuite de poissons, de serpents et de loups de la nuit. J’ai peur des serpents mais pas des loups. Les Loups sont gentils, c’est maman qui me l’a dit. Et puis même que, je te ferais dire que Papa, c’était un Loup. Alors c’est mignon les Loups. Et même que dans le conte, et ben, et ben, le loup il mange la vilaine Boucle d’Or !

On va mettre les pieds dans la rivière ?

Et puis tout à coup, je ne t’écoute plus, mes petits yeux bleus sont attirés par des petites billes marron. Oh c’est quoi ça ?
J’attrape les dites billes marrons avec mes petits doigts.
Je tâte.
C’est mou !
Je porte à ma bouche…
Je grimace… forcément… C’est pas très bon… même pas bon du tout.
Mes neurones connectent…
Je te regarde.

Pourquoi tu m’as laissé manger ça ?

Je t’en veux ! Parce que je crois que c’est du popots de lapin que je viens de mettre dans ma bouche.
Mais comme, j’ai honte et que peut-être je me dis que tu n’as pas dû voire et bien j’avale pour ne pas avouer mon erreur. Et surtout, c’était déjà gobé avant même de pouvoir recracher.
Sauf que c’est pas bon ! Et là ca s’agite dans mon bidon !
Mince j’ai mangé du popots de lapin quoi !
Un haut le cœur ! Deux haut le cœur ! Et au troisième, haut les cœurs, je vomis. J’en ai sur les braies, dans le cou. J’espère ne pas avoir éclaboussé tes beaux vêtements. Mais je crois que j’ai vomis sur le lapin par contre.
Je pleure.



Je rampe jusqu’à toi pour venir chercher tes bras. Je t'en étale peut-être sur toi mais ça m'est égal.
On ne laisse pas une reine manger du popots !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:01

Kelso a écrit:
Rhoo ben merde alors, la petite chose vient de s’écraser sur sa boule de poil, un petit lapin pourtant très mignon qui vient de faire les frais d’une petite reine pourrie gâtée par lui-même. Il ne bougea pas pour autant, en même temps, elle n’était pas très lourde, ca n’allait pas le tuer, tout au plus, le sonner pour un moment.

Le souci avec les gosses c’est qu’il ne faut jamais -oh non jamais- détourner son attention, penser à autre ou regarder ailleurs. C’est pourtant ce qu’il fit au moment où il se mit à penser à Bibi. Pas son cheval, nah nah, son vrai Bibi, son pote sans sourcils de l’époque, celui qui devait finir roi avec lui. Ouep, ben c’était bien loin ce temps là, puisqu’il pourrissait sous la terre.

Il jeta un coup d’œil rapide, de temps en temps vers Manon mais sans regarder. Il pensa aussi que son frère l’avait pigeonné en lui vendant un cheval hors de prix. Ca lui revenait maintenant alors que ce cheval avait été acheté pour … ah ben mauvais souvenir. Pour un cadeau à Oks. Bah, il aurait mieux faire d’avaler un autre cafard ou fourmis que de repenser à ça.

Nouveau regard vers elle, elle mange. C’est bien, au moins, pendant ce temps, elle ne chouine pas. Mais elle mange quoi la ? Les pleures le firent sortir de sa torpeur. Misère, elle venait de dégoupiller sur le lapin et .. Et sur elle !

Rhoo merde alors ! Mais t’as bouffé quoi la ?

Pas le temps de réagir ni même de se relever, qu’elle se jette sur lui, étalant copieusement le vomis sur lui. Un petit haut le cœur en sentant l’odeur, un brin énervé, et puis beaucoup de blase attitude pour le coup.

T’es crado quand même comme tite poupée. Faut mettre dans la bouche tout ce que tu trouve bordel ! Regarde, ca coule partout, ca pu et t’as salie tes supers braies bleues, et t’a même vomis sur le lapin, mon lapin !

Il se leva en la portant, très loin de lui et se dirigea vers la rivière. Au grand maux, les grands moyens. Un plongeon dans la rivière lui ferrait revenir les idées. Il la posa sur la rive, lui enleva, à contre cœur bien sur, les petites braies bleues, et puis la chemise pour la laisser en couche. Faisait beau donc ca allait.

La laissant un instant dans l’herbe, il retira sa propre chemise qui dégoulinée et la jeta en boule plus loin, retira ces chausses, attrapa le monstre et commença à entrer dans l’eau.

Bain express. C’est pas que tu pus mais presque. Tu sais nager ? Bien sur que non, t’sais pas marcher alors nager. Vraiment, vous êtes des assistés vous les bébés.

Il lui mouilla un peu le bide pour l’habituer à la température de l’eau, et puis avança un peu plus pour avoir de l’eau à la taille. Il se demanda s’il la jetait, est-ce qu’elle flottait ? Humm, il ne tenterait pas de tester pour le coup. Pas maintenant en tout cas. Il lui éclaboussa juste le visage, et puis s’activa au passage à frotter pour la nettoyer et se nettoyer par la même occasion.

Un peu sadique, il visa sa bouche pour voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:03

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
En moins de deux, je me retrouve seulement avec mes langes sur les fesses.
Je frissonne un peu car il y a un peu de vent.
Tu me poses pour te déshabiller, j’arrache l’herbe pendant ce temps là, encore toute retournée de mes récentes aventures. J’ai mangé du popot de lapin, j’ai honte et après j’ai vomi devant toi. C’te honte. Tu le diras pas à maman, hein ?!

Puis nous voilà dans l’eau.
Je te souris, tu m’éclabousses.
Grand dadet frileux, tu n’as de l’eau que jusqu’à la taille…
Je tape sur l’eau pour t’arroser un peu. C’est rigolo ! Jusqu’à ce que tu vises ma bouche. Je bois la tasse, je tousse, je crache, j’ai des haut-le-cœur. Ce n’est pas rigolo de recracher l’eau qu’on a bu par la bouche par le nez.

Aba, aba, Aba… Variante ! Olééé ! Je me lâche... bababa…

Je ne sais pas nager et tu essaies de me noyer.

Pff, forcément que je suis assistée, je suis un bébé. J’arrive déjà à ramper et toucher mes pieds avec mes mains, ce qui en soit est déjà pas mal. T’y arrives toi, à toucher tes pieds avec tes mains, hein, même que ?

Je te renvoie un peu d’eau avant de trembloter. C’est d’ailleurs plus que trembloter, je frémis de peur. Sais-tu que le long de mes petites jambes est en train de passer une bête visqueuse ?

Il y a quoi dans ta rivière ? Des brochets, des anguilles, des monstres marins, un kraken sûrement ! Ca doit au moins être un kraken. Ou peut-être seulement un poisson rouge mais à mes yeux d’enfants, c’est un monstre !
Je gigote des pieds et des bras – façon nage petit chien – pour te rejoindre. Courageuse mais pas téméraire… C’est tout à fait ça !
En plus j’ai un petit peu froid, mes lèvres commencent à bleuir, tout comme le reste de ma peau et tu as vu ma main – je te la montre – elle est toute fripée. C’est drôle de ressembler à un chaton sans poils ! Je m’agrippe à toi. Le monstre marin est toujours à mes trousses.

On sort ? On va sécher au soleil maintenant et puis après même que, on pourra faire une chasse au dahu sur la berge. Tu connais le dahu ? Ou alors tu m'apprends à faire un château de sable.

Je te souris mes deux petites dents du haut s’entrechoquent avec celles du bas.

On pourra faire des travaux manuels aussi si tu veux ! Je suis très forte ! La peinture, le dessin, j’ai que 8 mois mais déjà j’me débrouille.

Mes petits yeux bleus te regardent à nouveau.

Dis mon papa, tu le connaissais, toi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:04

Kelso a écrit:
Une main sous le nez, il la tripota pour essayer de la défriper en rigolant, par la même occasion, pour boire quelques tasses, puisque le petit monstre semblait d’humeur à se venger. Et puis, plein de poisson leur passent sous les pieds, ce qui semble bien, parfait pour le repas même. Pas le temps de penser à faire une mini campagne de pêche qu’il se retrouve avec un petit truc accroché au cou.

C’est pas très courageux tout ça dit donc. Ca fait le cake en surface mais dès qu’il y a un peu d’action, up, plus personne petite reine. Ah les femmes !

Il laissa échapper un large sourire, voyant de nouveau ces quatre dents toute mimi. Pour sur qu’il était tombé amoureux d’elle, dommage qu’elle soit si petite, mince alors. En plus, elle ne parle pas, parfait pour ne pas être saoulé, ca ne mange que du lait et ca se vêtu de lange. Double économie en prime. Un bout de tissu et la voila habillé, un bol de lait et la voila rassasié. Le rêve pour les bourses. Bon, juste un petit détail : la bave, ca pose vraiment souci ça.

Mais quand on aime, on fait des efforts.

Il en profita pour la recoiffer, c’est toujours présentable une tite reine et dans n’importe quelle condition. Il l’agrippa et commença à sortir de l’eau. Pour la sécher, il la secoua comme un prunier pour aller plus vite et se saisit de sa propre chemise, pour l’essuyer. Evidement, il prit un coté de la chemise épargné par le vomis. Petite chemise rose en main, il la frotta dans l’herbe pour la nettoyer en gros.

Bon j’suis désolé, mais tu va devoir remettre ta chemise, j’ai nettoyé le plus gros. Et puis, j’ai la flemme de repartir dedans pour en prendre une autre. Regarde, c’est tout propre, elle a même viré au vert. Quand je te dis que je suis un super grand magicien.

Et puis même si elle n’était pas d’accord, c’était pareil. Il lui mit les deux bras dans les trous et reboutonna. Les braies bleues quant à elles, étaient mortes. Kapout, terminé. Il les laisse en boule plus loin.

Quoi ? Ne me regarde pas comme ça voyons. C’est pas de ma faute, t’avais pas cas vomir maintenant, t’assume !

Haussement d’épaule, presque gêné de sentir le regard de la petite sur lui. Il la souleva et la déposa plus loin de l’eau, il évita un incident diplomatique. Il lui pointa du doigt un petit enclos plus loin, avec de la terre fine. Il la leva sur ces petites jambes, lui attrapa les mains et la mis de nouveau en position debout. Il tenait à ce qu’elle marche rapidement, c’était son défis !

Allez debout, on va aller la bas. Tu pourras me montrer tes talents de construction. Mais avant, faut mettre un pied devant l’autre. Comme ça, tu pourras courir dans les champs, tomber aussi, mais bon, ca fait plus classe de marcher debout que de ramper comme un vers au sol.

Cette fois, il la tena juste ce qu’il faut, sans l’aider en la soulevant. Non, il voulait qu’elle se débrouille comme une grande. Peut être qu’elle était précoce … il en doutait un peu car pour manger des crottes de lapins, fallait avoir un courant d’air dans le cerveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:12

Manon (incarnée par Coxynel) a écrit:
Tu me secoues pour me sécher…
Non mais dis !
On t’a jamais parlé du syndrome de l’enfant secoué ou quoi ? Bon c’est drôle quand même. Comme tout bébé, j’adore qu’on me secoue le popotin alors ça me fait rire. Enfin pas trop quand même, faudrait pas que tu t’habitues à ce que je sois gentille. Surtout que tu as signé pour ce week-end et que c’est quand même pour en chier !

Citation :
Bon j’suis désolé, mais tu va devoir remettre ta chemise, j’ai nettoyé le plus gros. Et puis, j’ai la flemme de repartir dedans pour en prendre une autre. Regarde, c’est tout propre, elle a même viré au vert. Quand je te dis que je suis un super grand magicien.


Magicien ? T’es un arnaqueur, ouais ! J’ai envie de piquer ma colère, là tu sais.

Je pleure…

Je suis sale ! Le vert bouteille, c’est moche ! Ca ne me va pas au teint même que.

Je hurle !

Et tu oses me provoquer, me dire que c’est de ma faute puisque apparemment ce n’est pas la tienne.

Aba, aba, abaaaaaaa !!!!

T’entends là ! J’suis pas contente, pas contente du tout. Bien sûr que c’est de ta faute ! On ne quitte pas un enfant du regard, on ne le laisse pas manger de la terre, ni un ver de terre, ni des cailloux et encore moins de l’herbe ! Pour la peine, tu auras double ration de morve et de bave aujourd’hui.
Et toc !
Et tu as de la chance que je ne sache pas encore parler, enfin correctement quoi ! Sinon, je le dirais à maman.
Comble du comble, tu m’assois plus loin.
Nouvel affront !
Puis tu me saisis les mains pour je ne sais quelle raison… Ah si ! Marcher !

Tu sais que j’essaie chez moi. Je me hisse grâce à mes barreaux de lit pour me mettre debout ou grâce aux jambes de maman quand je suis par terre. Mais entre nous, heureusement que je porte des couches. Ca amortit bien ces choses là.

Je m’agrippe à tes doigts. Des onomatopées de winneuse sortent de ma bouche.
Je plie ma jambe droite. Mon pied est en l’air.
Je lève ma jambe gauche.

Mmhh, y a un binz quelque part ! Faut peut-être poser le pied droit devant avant de lever la jambe gauche !
Je reprends.
Je lève la jambe droite, pose mon pied droit, lève ma jambe gauche et ainsi de suite !
Mmhh, ça marche bien mieux comme ça. C’est assez branlant mais je suis fière de moi.
Cet effort est considérable et me fatigue rapidement mais tu as raison, c’est mieux que de ramper… Déjà on voit plein de choses quand on a le nez en l’air.
Sauf que… y a des cailloux quand même… Alors je trébuche… je m’accroche un peu plus à tes doigts pour ne pas tomber et faire l’ange à nouveau.
Ca fait mal de faire l'Ange déchu qui se vautre sur la Terre après être tombé du Paradis. M'ouais...
Ce qu’il y a de bien à marcher, c’est qu’avec le pied tu peux faire de la poussière. Alors je m’arrête – j’suis fatiguée – et je gratte un peu le sol avec mon pied… nu…
Bah oui, t’as oublié de me mettre des mini-chausses ce matin !!!!
Tiens pour la peine, un peu de poussière sur tes grands pieds avec des chausses juste à côté de moi.

Tu as de grands pieds, dis.


Hop, je pose mon petit pied – nu donc – sur ta grosse chausse. C’est rigolo ! Je m’agrippe et j’essaie de faire pareil avec mon autre pied.
Boudiou, j’ai les jambes courtes !
Mais… C’est pratique !
Ou comment ne pas se fouler en deux leçons by Manon !

Marche pour moi mon Prince !

Un petit soupir, puis deux. Un bâillement… Un éternuement…

C’est quand qu’on arrive ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 585
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    Sam 18 Juin - 22:13

Kelso a écrit:
Petit moment de rêverie en se demandant pourquoi la mère avait été si soulagée de refourguer le paquet si rapidement, sans même marchander. D’ailleurs, en y songeant, pourquoi est-ce que Manon était avec lui ? Ah oui pour tester, pour voir et essayer de gérer un bébé. Et bien comble du truc, il trouvait ça plutôt marrant mais est-ce que jouer la nounou intérim’ pouvait laisser croire qu’il ferrait un soit disant bon père ? Il n’avait jamais songer à fonder une famille en fait.

Un poids sur ces pieds, oh pas très lourd mais assez pour le faire sursauter. Presqu’il avait oublié la présence de la petite chose. Heureusement, il avait gardé les bras en bas pour la tenir. Manquerait plus qu’elle se fasse une bosse sur la caboche. Ca devait réfléchir quand même parce qu’il la trouvait plutôt intelligente pour son âge. Il en finit par se demander de qui pouvait bien venir ces gènes « intelligents » car vu les parents. M’enfin !

Il fit quelques pas avec elle comme une sangsue, accrochée. Et puis, une chose qu’il n’aimait pas avec les gosses, c’était que les choses les plus simples prenaient toujours trois heures à être réalisées. La preuve ici même : mettre un pied devant l’autre ne posé de souci à personne sauf à ces petits êtres. Ils n’étaient pas si intelligents que ca et ca le rassura. Il n’y avait pas de doute sur les parents, c’était bien leur fille.

Un brin impatient de la voir faire le pitre, il se décida !

BON !

Up, il la souleva et l’attrape comme un vulgaire sac de patate, sac qu’il n’a jamais porté d’ailleurs mais bon. Le bout de chou quasiment sur l’épaule, il la mit devant lui, lui claqua une bise sur sa joue potelée de minot avant de faire l’oiseau, de la faire voler quoi. Et puis, va y que je te met la tête en bas, suivis d’une remontée à travers les faux nuages. Et le tour est joué, on arrive presque !

T’es feignasse un peu dis. Bon, à même temps, c’est typique des femmes, vous êtes constamment collées à nos chausses et ca commence plutôt tôt avec toi. Incapable de se débrouiller toutes seules, à chouiner dès qu’on vous contraries, et j’en passe des bonnes et des meilleures.

Il la porter d’un bras, profitant d’un moment calme pour s’essuyer le surplus de bave et de morve. Non décidément, les bébés filles, c’était pas possible.

Va falloir aller voir un médicastre tu sais. Tu as des soucis de surplus de bave. J’avais ce souci avant mais regarde, maintenant, je ne bave plus du tout. Parque entre nous …

Regard vers elle, les yeux légèrement plissés pour une attaque suprême de vengeance. Un « slurpp », c’est-à-dire, un bisou plus que baveux qu‘il lui claqua sur la joue. La vengeance était délectable !

C’est agréable hein ? Attends que j’ai envie d’éternuer et t’aura la suite dans la journée.

Et l’oiseau atterrit dans une sorte de terre fine, parfait pour l’occuper un petit moment. Il fit un pâté de terre devant son nez qu’il explosa d’un coup de poing.

Ca, c’est la tête de Siva ! Tu peux jouer aussi si tu veux, ca ne me gène pas de partager ma haine.

Petit soupire quand même car on éduque pas une enfant dans la haine non mais. Il se calma et fit plusieurs petits tas, s’appliquant cette fois à ce que cela ressemble à des formes humaines : un pâté pour la tête, deux traits pour les bras et pieds, ca suffit.

T’as vu, on peut faire plein de chose avec ça. Tu fais un pâté pour Kels dit ?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp] Une nounou d'enfer.    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp] Une nounou d'enfer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Upgrade Gilet D'Enfer
» Canon feu d'enfer / batterie tonnerre de feu
» L'Enfer du Jeu - 11/11/11 et suivant - Colomiers
» Oakdale, entre paradis et enfer..
» UNE JOURNEE EN ENFER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le château de sable :: La "caverne de la rose d'or" :: Essais-
Sauter vers: