La demeure de Manon
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d'une Maman pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 10:33


[1er février 1460- Quand il est l’heure pour la Belle de se réveiller… mais sans l’aide de son Prince Charmant !]



Dry your eyes
Soulmate dry your eyes
Dry your eyes
Dry your eyes
Cause soulmates never die

Sleeping with Ghost. Placebo




Son corps, qui ne lui avait plus appartenu pendant quelques heures, commençait doucement à se rappeler à elle. Une douleur lancinante, différente des douleurs précédemment ressenties, différente de celle de son cœur, se faisait sentir. Coxynel, vaseuse, émergea doucement alors qu’un nourrisson reposait sur elle. Elle ouvrit faiblement les yeux. Les souvenirs de ces derniers jours ressurgissaient violemment dans son esprit, la mort, la tristesse, la fuite, l’envie d’en finir et les douleurs liées à l’enfantement qui approchait. Tout cela lui rappelait que le cauchemar était bien réalité.

Trop faible pour bouger, elle balaya de son regard vert la pièce. Brewen, Hersent et Légolas étaient là. Gênée par la posture dans laquelle se trouvait, allongée, peu couverte, elle chercha du bout des doigts le drap pour le remonter un petit peu.

Effleurant son ventre, elle se rendit compte qu’il était quelque peu dégonflé et bandé. Elle passa ses doigts sur les bandages, frémissant sous la douleur, qui cela ne faisait plus de doute, venait bien de là. Et sur elle s’agitait au rythme de sa respiration un bébé. S’en fut trop pour elle, des larmes silencieuses coulèrent et allèrent mourir sur l’oreiller et sans que Coxynel ne puisse rien faire pour les en empêcher.

La blonde posa maladroitement une main sur la petite chose qui dormait. Il était enfin là… Neuf mois qu’il l’avait tiraillé, torturé, tant physiquement que moralement, mettant à rude épreuve son caractère qui n’était déjà pas, au naturel, des plus faciles. Les larmes continuaient d’affluer, toujours silencieuses alors qu’elle détaillait la petite chose. Blond… comme ses parents…

Elle caressa délicatement la petite joue de l’enfant qui entrouvrit les yeux plongeant son regard bleu dans les jades de sa mère.


Alors c’est toi qui me rendais malade et qui me donnais envie de manger et boire n’importe quoi ?

Clignement des yeux du nourrisson qui semblait lui répondre.

Et c’est toi qui faisais des acrobaties à jouer à la guerre et piquais ton doigt dans mon bidon quand je faisais le bazar pour t’empêcher de dormir.

Léger sourire de la blonde alors qu’elle reportait son regard sur ses trois « sauveurs ».


C’est un petit garçon ?, leur demanda-t-elle d’une voix sourde

Elle vit Brewen lui faire signe que non puis regarda de nouveau sa petite chose. Une fille… Elle avait toujours secrètement espéré avoir un petit garçon. Pour autant, elle n’était pas déçue. Ce serait donc le prénom qu’avait choisi Polibe… Triste mais pas déçue… Elle aurait tellement voulu qu'Il soit là... qu'Il la voit... Il aurait sûrement été très fier.

Elle s’appellera Manon., lâcha-t-elle brutalement.

Coxynel tourna la tête sur le côté. Elle était fatiguée, fatiguée, las et triste.


Brewen, tu peux l’emmener dans sa chambre, s’il te plait… la bleue…

La vue de l’enfant, si elle lui avait redonné du baume au cœur quelques instants, lui était désormais des plus douloureuses.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 10:35



Légolas a écrit:
Légolas était en train de sécher délicatement la petite fille en faisant attention de ne pas lui faire de mal. C’est que c’est très fragile un bébé. En même temps, il écoute Hersent et lui aussi avait carrément oublié ce détail, celui d’aller traire eine maguette en pleine nuit, ce qui prendrait également beaucoup de temps sans parler qu’il faut aussi faire chauffer le lait. Coxynel n’a-t-elle pas de lait en réserve ?

« Tu as raison Hersent, j’ai carrément oublié ce détail »

Enfin, la meilleure solution est de poser le nourrisson sur le ventre de sa mère pour qu’elle puisse téter. De plus, il faut qu’elle soit en contact directe avec sa maman. Une fois, le bébé bien séché, le jeune Elfe la confie à sa Consoeur. Et voilà que la petite se met à pleurer. Peut-être qu’elle aimait bien les bras du blondinet mais elle s’arrête de pleurer lorsqu’elle fut posée sur le ventre de Coxynel.

Hersent a raison, la petiote a de l’instinct lorsqu’elle trouve sans mal le sein de sa mère. L’Herboriste de Bourmont s’y prend très bien quand elle parle au bébé. Légolas regarde attendri la scène et dit alors que la petite fille continue de téter avec acharnement.

« Il est bon le lait de maman ? »

Pendant que l’Asiatique tient toujours le bébé pour éviter qu’il tombe, l’adolescent nettoie et range le matériel médical de sa Consoeur dans les trousses. Voilà, une bonne chose de faite. Il laisse juste les compresses, les bandes, la lotion antiseptique et le baume cicatrisant pour Brewen lorsqu’il devra refaire les pansements de la Dame d’Ussy sur Marne.

Il remarque que Coxynel s'est déjà réveillée. Elle avait remonté le drap sur son corps afin de le cacher. Légolas sourit, heureux. Aristote a écouté ses prières. Même si elle semble heureuse, il y a quelque chose qui l’a rend triste. La perte de Polibe. La jeune femme avait demandé si c’était un petit garçon mais Brewen avait fait « non » de la tête.

Malgré tout, la jeune maman est heureuse. Elle a même donné le prénom de Manon à sa petiote. Le père serait fier de ce bébé si il serait encore de ce monde et Légolas évite de faire ce commentaire pour ne pas attristé à nouveau son amie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 10:36



hersent a écrit:
Hersent observe attendrie la petite fille prendre sa première tétée: elle a immédiatement trouvé le sein et le rythme de succion...la petite vorace! Tandis qu'elle contemple la scène, Légolas s'affaire à ranger les instruments et les pots d'onguent et de lotion, en laisse pour Brewen qui aura la charge de changer les pansements de Coxynel. Puis, un mouvement de paupières sur le visage de Coxynel...elle revient au monde après un long moment dans les limbes.
Première rencontre visuelle entre la mère et l'enfant: Hersent en frissonne d'émotion, l'intensité est elle qu'elle en a les larmes aux yeux. Elle les cache très vite car elle a vu qu'une immense tristesse chez Coxynel était tapie derrière la joie d'avoir mis au monde son bébé.
Lorsque Brewen lui fait signe que le bébé n'est pas un garçon, Coxy lâche de manière un peu abrupte le prénom de l'enfant: Manon...un prémon doux et frais
.

Manon...c'est mimi comme tout et ça lui va comme un gant! Manon, c'est la douceur, la fluidité d'un cours d'eau qui chante sous un soleil de plomb.

Elle caresse le dos de l'enfançon en lui murmurant doucement: Ma Mignonne, tu t'appelles Manon...c'est adorable et à ton image ma doucette. Lorsque j'entends ton prénom, Manon, j'entends le soleil et une rivière qui chante sur les galets. Tu es une vraie beauté.

Hersent relève la tête et rencontre le regard de son amie. Elle lui sourit puis écarte de son front une mèche de cheveu collée par la sueur. Coxynel, triste, tourne la tête...elle est lasse, si lasse...et si seule malgré leur présence. Elle sait qu'il n'existe pas de mots pour dire l'indicible douleur que Coxy peut ressentir. Ohhh comme elle lui en veut, là, maintenant, à Polibe de ne plus être là! Alors, elle prend sans sa main, celle de son amie, la caresse longuement comme pour lui dire qu'elle n'est pas seule et ne sera pas seule, qu'ils sont là pour elle et Manon.

Coxy demande à Brewen d'emporter Manon dans sa chambre...son coeur se serre soudain
. Puis elle a le courage de demander à son amie:

Coxy? Souhaites-tu que Légo et moi restions encore à tes côtés? Que veux-tu que nous fassions pour t'aider? Tu sais que tu peux compter sur nous, n'est-ce pas. Si tu préfères, on peut te laisser seule...un moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 10:37



kevin60330 a écrit:
Kevin ne disait plus rien mais veillait. Il regardait l'accouchement passer dans son coin paisiblement puis se leva quand enfin le bébé était sorti. D'un coup il s'exclama :

ET UN JOUR TU NAITRAAAAAAASSSSSS

Il regarda d'un coup le bébé...

Une fille.

Le fantôme du prévôt fît le tour de la chambre un peu en folie en parlant partout.

c'est une fille! c'est une fille! c'est une fille. Passant devant Légolas.

C'est une filleeeeeeeeeeeeeeee.

Le temps passa et Kevin c'était calmer et regardait Coxy dormir et veillait en même temps sur mini Poxy mais au fait son nom c'est quoi!

Il fît le geste l'air de secouer son amie la blonde l'air de dire hey! c'est quoi son nom !

Rien de pire que de pas savoir comment l'appeler. Et puis quand Coxy se réveilla elle choisit finalement le nom de Manon.

Kevin fît le tour du domaine et alla chercher du lait chez la crémière et le ramena dans la chambre de la petite pour la nourrir. Kevin leva le seau et s'apprêtait à verser le lait sur la petite.


Miam miam Manon il est temps de manger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brewen
Tony Micelli
Tony Micelli
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:44

Je venais de recevoir un ordre... froid ! Pire que froid, glacial... Coxynel voulait que j'emmène l'enfant dans sa chambre et déterminée dans cette décision, elle fixait dorénavant, dans le vide, le mur de la chambre. L'ordre ne tolérait aucune discussion, aucune question, aucun reproche.

Bien...

Ainsi je m'exécutai et prit dans mes bras la petite fille pour la mener dans sa chambre, la chambre bleue que Coxynel m'avait demandé d'aménager, il y a de cela plusieurs semaines, quand sa vie était plus belle et pas un champ de ruines comme actuellement.

Le bébé blottit contre moi, je traversai le couloir pour coucher l'enfant dans la chambre juste en face. Je langeai l'enfant grâce à mes emplettes d'il y a quelques jours sur le marché d'Ussy-sur-Marne. La dernière épingle fixée, l'attirail semblait tenir correctement sur les fesses de l'enfant, je la glissai donc dans son lit afin qu'elle se repose de son premier voyage...

Penché sur le berceau de la petite, je ne pus m'empêcher de me pencher et de lui parler.


Dors bien ma petite Puce, je repasserai dans quelques heures.


Quittant la chambre en refermant doucement la porte, je me rendis en cuisine afin de remonter quelques gourmandises afin de remettre tout le monde de ses émotions.

De retour dans la chambre quelques minutes plus tard, un plateau chargé d'une théière, de tasses et de petits gâteaux en tout genre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:45


Elle fixait le mur encore et toujours. Pourquoi ? Pour éviter de pleurer, de lire dans les yeux de ses amis qui étaient présents, la pitié qu'elle provoquait. Légolas et Hersent venaient de sauver la vie de "leur fille" et la sienne, sûrement par la même occasion. Regarder le mur était donc un bon moyen pour éviter de penser, de se torturer et de croiser le regard des deux médecins.

Alors que Brewen prenait Manon dans ses bras pour l'emmener dans sa chambre, elle sentit l'esprit de Kevin. Il était revenu et se trouvait face à elle, un seau de lait dans les mains. D'une voix rocailleuse, un demi sourire sur les lèvres, elle lui chuchota :


Je pense que ce n'est pas une bonne idée Kevin... je ne suis pas experte mais m'est avis qu'elle aura du mal à boire dans un seau.


L'esprit embrumé encore par l'anesthésie, elle entendit ensuite Hersent lui parler. Elle et Légo avaient terminé de ranger leur matériel et il lui faudrait tôt ou tard affronter leur regard. Elle se redressa un petit peu dans le lit, ce qui lui étira le visage d'une belle grimace de douleur et posa son regard vide et triste sur les deux herboristes d'Airain et de Bourmont.

Mais que leur dire ?
Elle n'en savait fichtrement rien... mais fut comme "sauvée par le Gong" non pas par Screech mais par Brewen qui en trait les bras chargés de gourmandises.


Vous pouvez rester..., elle jeta un oeil par la fenêtre, il faisait nuit..., vous dormirez ici après vous êtes rassasiés car je suppose que vous êtes fatigués et affamés après... elle chercha ses mots... tout cela... Brewen, vous mènera aux chambres où vous trouverez de quoi vous rafraichir et vous reposez.

Elle reprit son souffle et adressa un regard à Brewen pour qu'il apporte le plateau près d'elle, sur le côté du lit qui n'avait pas été souillé par l'opération.

Venez... leur dit-elle avec le léger sourire dont elle essaya de se parer pour sauver les apparences.

Elle ajouta un peu plus bas d'une voix tremblotante.

Merci... pour elle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Mini-blonde
Mini-blonde
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:47

Manon, incarnée par Coxynel


[1er février 1460 : dans la chambre bleue]


Et voilà, à peine née que Maman me rejette et que je me retrouve dans les bras du monsieur brun. Même que c'est un beau gosse et que je sens que je vais l'aimer toute ma vie... à la différence de Maman et de Papa !

Papa est pas là, il est mort. Et si... Peut-être même qu'il a préféré mourir plutôt que d'avoir à s'occuper de moi ! Nan... C'est pas possible, il m'aimait vraiment quand il me parlait par le nombril de Maman. Ca se voyait.
Quant à Maman, elle a essayé de mourir avant que je naisse et elle ne veut pas s'occuper de moi maintenant, vu qu'elle a demandé au monsieur à la mèche de m'emporter dans la chambre bleue... qui est fort jolie d'ailleurs. Mon berceau est tout douillet et tout chaud en plus.

Mais passons ses détails inutiles ! Si je récapitule, j'ai une gentille nounou homme, une belle chambre mais plus de papa et qu'une moitié de maman. Et maman, elle n'a pas d'excuses, même si elle est malheureuse, je suis là moi et j'ai besoin d'elle !

On peut dire que la vie débute bien pour moi...

C'est sur mes petites pensées hautement problématiques et existentielles que je m'endors pour quelques heures...

Car oui Maman... je vais me rappeler à toi souvent par ma douce voix pour attirer ton attention... nuits et jours !

Foi de Manon, maman, je suis fille de Polibe et de Coxynel, têtue comme mes parents ou une mule (au choix) et tu vas m'aimer que tu le veuilles ou non!      

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:48



kevin60330 a écrit:
je l'aurais un jour


Citation :
Je pense que ce n'est pas une bonne idée Kevin... je ne suis pas experte mais m'est avis qu'elle aura du mal à boire dans un seau.

D'un coup Kevin s'arrêta en entendant la voix de la blonde.

zut je suis découvert se dit il alors mais comment se fait il! Coxy voit les fantômes maintenant? Légolas à le don de ressentir la présence de spectres mais Coxy!

D'un coup d'un seul Kevin reposa le seau de lait et disparu du château l'air de rien en marmonnant.

Je l'aurais un jour je l'aurais!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:54





DEVENIR MAMAN POUR LES NULS !






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Mar 21 Aoû - 19:55

Un jour de mars...


Les quelques jours qui suivirent l’accouchement furent assez difficiles pour la jeune femme. Etre mère, alors qu’on n’était pas foncièrement prête pour cela, n’est pas une sinécure, surtout lorsque l’on se retrouve seule à élever cet enfant… et qu’on ne présente aucune aptitude, aucun instinct maternel… même enfoui au fond de soit… très, très… très profondément.

Brewen était là, fort heureusement. Même si le ténébreux était jeune, célibataire et sans enfant, le moins que l’on puisse dire est qu’il savait y faire. Autant pour s’occuper de la fillette que de la maison, Brewen était au top. Une ménagère et une maman parfaite en comparaison de Coxynel, qui même si elle essayait n’était jamais à la hauteur, tant pour tenir une maison, que s’occuper de sa fille, ou même faire la cuisine. Une vraie calamité !

« A touché le fond, mais creuse encore » aurait pu être la devise parfaite pour qualifier au mieux la capacité de Coxynel à être mère !

En ce jour de mars, il faisait plutôt doux. Le ciel était bleu et quelques rayons de soleil léchaient le visage de la blonde au travers de la fenêtre de son bureau. Coxynel planchait sur quelques dossiers divers en matière de navigation – c’est le seul moyen qu’elle avait trouvé pour atténuer sa tristesse – tandis que Manon dormait profondément dans son berceau près d’elle. Le calme qui régnait alors fut interrompu par quelques coups légers à la porte.

Relevant la tête, prenant soin de balayer d’un soupir les mèches folles qui recouvraient ses yeux, Coxynel invita la personne à pénétrer dans la pièce :


Entrez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brewen
Tony Micelli
Tony Micelli
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:22

Règlement de comptes à OK Corral


J’entre dans le bureau de la blonde, le regard sévère. Aujourd’hui, je vais affronter ma maîtresse, c’est décidé. Je m’avance d’un pas décidé jusqu’à sa table de travail.

Bonjour Coxynel
Auriez-vous quelques minutes à m’accorder, je dois vous parler ?


N’attendant même pas sa réponse, je me lance dans mon monologue.

Ca ne peut plus continuer comme ça, Coxynel. Vous vous laissez vivre, vous vous reposez sur moi pour Manon.
J’imagine bien que ce n’est pas facile pour vous de devoir vous occuper de votre bébé. Je me doute qu’à chaque fois que vous la regardez, c’est son père que vous voyez. Mais vous ne pouvez pas vous en occupez que lorsque je ne suis pas là, faute de pouvoir faire autrement. Cela va faire deux mois qu’elle est née.
Combien de fois vous en êtes vous occupez réellement, mises à part, les fois où je m’absentais ?
Zéro fois !


Je lui mets sous le nez un biberon que j’agite énergiquement.

Vous savez à quoi ca sert cette chose et comment ça se remplit ?


Et d’un regard toujours froid, je passe mes doigts sur les papiers qui ornent le bureau devant lequel, la Dame d’Ussy passe le plus clair de son temps, les faisant voler au passage.


Vous accordez plus de temps à la Champagne, à l’Amirauté et à vos études qu’à votre propre fille.
Vous êtes égoïste et si vous ne voulez pas devenir une inconnue pour Manon, il va falloir vous secouer le fondement et apprendre à devenir une vraie mère !
Je veux bien être la nourrice de cet ange et vous seconder quand vous êtes en déplacement mais je ne peux pas me substituer à vous en permanence. Elle en souffre,
je montre du doigt la fillette qui dort à poings fermés, la maison en souffre. Savez-vous que les Ussois grondent en ce moment ? Ils ne peuvent pas faire leurs doléances car je suis occupé avec votre fille. De plus, les récoltes ont été mauvaises et un feu a ravagé toute une ferme au sud de la forêt. Si vous ne prenez pas vos responsabilités vos gens se révolteront incessamment sous peu. Quant à votre fille, elle vous détestera lorsqu’elle sera en âge de comprendre. A agir de la sorte dans quelques mois, c'est moi qu'elle appellera Maman.

De mon regard glacial, je la toise, en haussant un peu le ton. Hors de question de céder, cette fois.

Alors maintenant, vous allez me laisser cette paperasse de côté et venir avec moi !
Immédiatement, j'ai dit !


Et mon ordre ne souffre d'aucune protestation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:23

Bouche entrouverte, yeux écarquillés de surprise, elle défigurait Brewen qui s'énervait tout seul comme un imbécile, s'agitant comme un fou furieux devant elle.
Comment pouvait-il oser porter un jugement sur elle ?
De quel droit se permettait-il de lui parler de Lui ?
En quoi pouvait-il savoir ce qui était le mieux pour sa fille ou pour elle ?


Ne prenant même pas la peine de le saluer, elle se leva posant ses deux poings sur son bureau pour s'y appuyer, posant un regard des plus durs possibles sur l'intendant d'Ussy-sur-Marne.

Non mais, vous vous prenez pour qui et vous vous croyez où, là ? Veuillez Brewen, à ne pas inverser les rôles. Quand bien même, j'accepte beaucoup de choses et suis très peu à cheval sur le protocole, ce n'est pas une raison pour me parler de cette façon.
Suis-je claire ?


Le regard noir, elle s'arrêta en entendant les pleurs du bébé. Baissant le ton, elle reprit alors qu'elle agitait du bout du doigt le berceau pour insuffler un léger mouvement et ré-endormir Manon.

Que les Ussois soient mécontents est une chose. Convoquez-les lundi en huit et nous verrons ce qu'il est possible de faire.

La tentative pour que l'enfant s'endorme fut vaine et bientôt, ce fût un tas de petits cris stridents et stressants qui résonnèrent dans toute la maison. Coxynel prit l'enfant, la blottissant contre elle, essayant tant bien que mal de la réconforter par des baisers et des chuchotis mais rien y faisait. La petite pleurait à chaudes larmes et demeurait inconsolable.

Se résignant, la blonde finit par confier Manon aux bras de sa nourrice. L'effet fut presque instantané. Après quelques minutes, les cris de l'enfançon cessèrent, en même temps que le coeur de la mère se serrait...

Défaite cuisante... une fois de plus, incapable de la comprendre, de la consoler. Incapable d'être à défaut d'une bonne mère, une mère tout simplement.

Peut-être que Brewen n'avait pas tout à fait tort.
Après tout, pourquoi pas.

Le défiant du regard, elle cracha quelques mots.


Où allons-nous ?


Atteinte dans sa fierté mais pas vaincue, elle le suivit dehors, non sans l'invectiver.

Puis en rentrant, vous me ferez le plaisir de ranger le bordel que vous avez foutu dans mes papiers...


Et toc!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brewen
Tony Micelli
Tony Micelli
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:24

Une fois sa crise d'autorité passée, et bien qu'elle soit fort jolie lorsqu'elle est en colère, j'invite la blonde hystérique à me suivre dans le domaine.

Oui, oui, je rangerai les papiers, ne vous inquiétez pas...
Mais avant cela, je vais vous inculquez quelques leçons sur le comment devenir une maman, non pas désespérée et déplorable
, appelons un chat un chat, mais une maman digne de ce nom.
Que vous aimiez jouer à la guerre, vous battre, ou imaginer une bataille navale, vous regarde mais Manon a besoin, elle, non pas d'un épouvantail recouvert de métal mais d'une VRAIE Maman.

Arrivant jusqu'à l'enclos des chèvres, je la laisse entrer.

Après vous...

Alors qu'elle entre, je referme la barrière d'un coup de botte et regarde ma maîtresse de haut en bas.

Première question... Que donne-t-on à manger à un bébé ?

Tttt Tttt, ne répondez pas trop vite... et ne répondez surtout pas de la viande ou de la bière !


C'est qu'elle en serait capable l'ex bonbonnière...
Je pose un baiser sur le front de la fillette qui s'est rendormie et dont le souffle léger me caresse le cou puis sourit à la maman.


Prête pour la leçon n°1 ?

Il y a un tabouret et un seau dans le coin là bas
, joignant le geste à la parole, je lui montre d'un mouvement de la tête, les armes dont elle va devoir se servir, prenez-les et vous allez vous en servir pour traire une chèvre. Quand vous serez à Troyes ou à Conflans, je ne serai pas là pour emplir les biberons qui sustenterons Manon. Il faut donc que vous appreniez et autant vous dire qu'elle a de l'appétit.

Tout sourire, un brin de sadisme dans le regard, j'observe la scène.


Coxy, vous avez déjà traie une vache ?


Rien qu'à voir sa tête, pour sûr que non. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la bataille risque d'être difficile à remporter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:25

Que donne-t-on à manger à un bébé ?
Il en a de ces questions ce breton. De la viande pour la force, de la bière pour être bien hydraté et du lait pour le calcium!


Citation :
Tttt Tttt, ne répondez pas trop vite... et ne répondez surtout pas de la viande ou de la bière !

Non à priori pas de viande, ni de bière. Du lait alors ?!


Non mais vous me prenez pour une autruche ou quoi! Du lait, bien entendu. Et bien sûr que oui que j'ai déjà traie une vache!

Il y a très longtemps certes mais quand même. Avec ses quatre frères, ils allaient se servir à la source directement pour le goûter.

Fièrement, histoire de lui clouer le bec, une bonne fois pour toute, Coxynel attrape rageusement seau et tabouret puis la première chèvre venue afin de la traire!

Sans se démonter, la blonde glissa ses mains sous le ventre de l'animal afin de trouver les pis nourriciers, jettant un regard noir à Brewen. Palpant de ses mains, la fourrure, Coxynel sentit le rouge lui monter aux joues.
Bizarrement... la chèvre sentait le bouc... et semblait dénuée de mamelles.

Par le Très-Haut, quelle gourde...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brewen
Tony Micelli
Tony Micelli
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:26

Non mais quelle arrogance...

Jamais, je n'avais rencontré quelqu'un d'aussi borné, têtu et fière. Je la regarde attraper rageusement le seul et unique bouc de l'enclos.
Fallait le faire tout de même !
Trente chèvres et un bouc.
La blonde choisit le bouc.
Cherchez l'erreur...

Je jubile devant la scène qui se joue sous mes yeux. Ma maitresse glissant ses doigts sur le bas ventre d'un bouc à la recherche de mamelles nourricières et découvrant seulement... un pis procréateur !
M'esclaffant, je ne peux m'empêcher de la taquiner.


Alors Coxy... Elle est pleine de lait votre... ch-èvr-euh ?


Je m'avance avec Manon dans les bras qui entrouvre les yeux. Certainement ai-je réveillé la petite par mes rires. Aussi, histoire d'en rajouter une couche sur le spectacle bien cocasse, je chuchote au bébé.


Tu as vu ma Chérie, Maman prépare ton repas. Elle ne se débrouille pas trop mal, hein, et de repartir à rire comme un bossu. Remarque ma puce, on a échappé au pire, elle aurait pu te faire griller un morceau de viande.

Le sourire jusqu'aux oreilles alors qu'elle remplace le bouc par une chèvre, je tente de lui glisser deux/trois conseils quant à la meilleure façon de traire une vache ou une chèvre.


Pour plus de résultat, je vous conseille, d'entourer le pis, en serrant un petit peu, de votre pouce et de votre index puis d'exercer une pression avec le reste de vos doigts.

Il est important aussi de ne pas garder le premier lait qui pourrait contenir quelques nuisibles pour Manon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:28

Il se moque la saloperie et en rajoute une couche, sussurant à SA fille des moqueries. Ca, elle le savait bien qu'elle n'était pas parfaite et qu'elle avait beaucoup de progrès à faire... mais quand même...
La ridiculiser...
Elle se vengerait un jour et le ténébreux ne perdait rien pour attendre.

Grimaçant alors qu'il lui donnait des conseils sur la manière de traire une vache, elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'est dans l'oeil qu'elle allait lui mettre son pouce et son index, histoire de le faire taire un peu.


Gnagnagnagna... pff... Vais te la faire bouffer ta chèvre, tu vas voir oui...


Renfrognée et concentrée sur les mamelles, elle s'appliquait toutefois à positionner correctement ses doigts, et par un mouvement régulier, en extrayait le liquide nourricier dont chaque giclée faisait chanter la paroi métallique du seau. Soufflant négligemment sur les mèches de cheveux rebelles qui lui chatouillaient le visage, le fond du seau se remplissait petit à petit et au bout de quelques minutes, la blonde se releva, des douleurs dans le dos.

Elle présenta le seau à Brewen lui crachant quelques mots aux visages.


Ca vous va comme ça ? Que fait-on maintenant ? La leçon 2 ? Ou comment faire une purée de carotte dans les règles de l'art ?

Par le Très-Haut, pourvu que non...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Mini-blonde
Mini-blonde
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:28

Manon, incarnée par Coxynel


Réveillée par des cris en plein milieu de ma sieste !
Non mais ils font quoi les grands, là encore !
Ouverture d'un oeil, puis de l'autre pour les voir se disputer... Ah oui, vous voulez jouer à ça ! Ben je vais faire plus de bruits que vous, bande d'adultes bêtes !
Et toc, je me mets à "chanter"... bien fait pour vous...
De bonnes grosses larmes agrémentés de quelques petits cris stridents, et hop, me voici dans les bras de Maman. Je t'aime Maman mais aujourd'hui j'ai envie de t'embêter... comme toujours...
Je redouble de cris... et tadam... dans les bras de ma ténébreuse nourrice... Petit sourire à l'attention du "méchu" et regard fripon.

Quand j'serai grande Brewen, et ben j'me marierai avec toi même que.

Les cris baissent d'un ton mais pas la tension qui elle est toujours bien présente.
Et pourquoi qu'ils se disputent d'abord ?
Oreille tendue.
A cause de moi on dirait, parce que Maman est nulle. Bon c'est vrai qu'elle n'est pas très douée mais quand même.

Blottie dans les bras de ma nourrice, nous nous dirigeons vers la bergerie. Hahaha, maman va devoir traire une chèvre ! Et là mes yeux s'écarquillent lorsque je vois Maman attraper un bouc...
Je me cache les yeux avec mes mains pour ne pas voir le carnage en souriant.

Pff, Maman, t'es blonde mais quand même, là, tu fais fort.


Et puis Maman attrape une chèvre, une vraie cette fois et se met à traire la chèvre.

Ouais Maman, vas-y, t'es la meilleure là ! T'es trop forte et je t'aime quand même... Plus vite maman !!!!!!


M'oui le "quand même" est essentiel. Mince, elle a essayé de traire un bouc quoi! Mais je l'encourage en poussant des petits cris... puis aussi parce que j'ai faim... un petit peu.

Satisfaite d'elle, elle nous montre à moi et Brewen, le résultat de la traite... Nouveaux petits cris affamés pour leur faire comprendre que la leçon n° 2, c'est de mettre le lait dans le biberon, et le biberon dans mon bec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brewen
Tony Micelli
Tony Micelli
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:31

Vexée, elle l'était !
Sourire ironique au coin des lèvres, je défie quelque peu du regard ma maitresse alors que la petite Manon se fait entendre. De la purée de carotte, c'est une idée mais l'enfant est trop jeune encore. Toutefois, je prends bonne note de l'esprit d'initiative de la blonde pour une prochaine leçon.


Point de purée de carottes pour aujourd'hui, à moins que vous ne daignez apprendre à cuisiner...


Pensant en mon for intérieur, "il y a un début à tout...", le sourire ironique se transforme en large sourire moqueur cette fois à l'égard de la jeune femme. Plus tard, elle me remerciera... je le sais. Quand elle aura pris conscience que sa fille n'est pas responsable de tous ces maux, quand elle verra, en elle, non pas l'homme qu'elle a perdu mais le cadeau que la vie lui a fait, la blonde trop fière comprendra.


Comme vous le voyez Manon a faim, nous al..., ahem, vous allez lui préparer son biberon.

Je lui emboite le pas et invite la blonde à ma suivre.

Suivez-moi Coxy... L'attirail se trouve dans la cuisine. Qui sait ? Peut-être qu'en utilisant du vocabulaire guerrier, cela rendrait les choses plus faciles et plus attrayantes pour elle.
Tandis que nous déambulions dans les jardins regagnant à pas modérés la demeure, le jour commençait à baisser et la petite trépignait un peu plus.

Les portes poussées, direction la cuisine, je confiai la fillette à la mère pour m'activer dans les cuisines. A grand coups de claquement de porte de placard, je sors le nécessaire pour le repas de l'enfant.


Leçon n° 2, la préparation du repas !

Comme vous l'avez brillamment exposé, Manon boit du lait pour ses repas. Le lait que vous venez d'extraire de la chèvre...


Je ne peux m'empêcher de sourire en repensant au pauvre bouc qui a manqué de passer un "sale quart d'heure" entre les mains "expertes" de ma blonde maitresse...


Le vase à boire se trouve ici, je lui montre le placard de rangement, la tétine est rangée ici, nouveau geste pour lui montrer l'endroit.

Par contre, on ne met pas le lait tel quel dans le biberon. Il faut d'abord le faire bouillir pour enlever les impuretés. Il faut donc prendre un chaudron. Une fois qu'il est bien tiède, vous filtrez le lait pour enlever les peaux qui se sont formées, vous le versez dans le vase et fixez la tétine à l'aide de la ficelle qui se trouve dans ce placard ci pour le donner à Manon.

Compris ?

C'est assez simple en fait. Et c'est un peu comme sur un champ de bataille, il faut trouver la bonne intensité dans le coup à donner à l'adversaire et le donner au bon moment, voyez ? Pas trop vite mais pas trop tard... le juste milieu. D'accord ?


Reprenant Manon dans mes bras, je laisse la Maman s'activer aux fourneaux. Malgré la métaphore guerrière... et pas que... je sens que l'on va rire, la puce et moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:31

... Ou l'art de parler une autre langue à une blonde...

La tête de Coxynel allait de droite à gauche suivant du regard les gestes de Brewen et les objets qu'il lui montrait. Elle opinait du chef à tout ses noms étranges : "vase à boire", "tétine", "bouillir", "peaux de lait", "impuretés"... Non vraiment, Coxynel avait la forte impression d'avoir été catapultée, sans le savoir, dans une dimension parallèle, sorte de "Sliders" médiéval où les gens, et plus particulièrement son intendant de nourrice, causaient bizarre pour lui enseigner quelques préceptes du "comment devenir maman en 10 leçons".

Lorsque Manon lui fut reprise et que le ténébreux l'invita à se lancer dans la bataille, Coxynel était toujours aussi abasourdie. Elle se lança néanmoins, bien que pas convaincue du tout, dans le combat. Elève studieuse, elle versa le contenu du seau dans une marmite... non sans en renverser plus que de raisons, par terre et sur ses vêtements. Elle plaça ensuite la dite marmite sur le foyer où un feu s'activait, non sans jeter quelques coups d'oeil à Brewen pour s'assurer qu'elle ne commettait pas d'impairs.

Le lait était à ébullition et le temps que Coxynel réagisse une partie du liquide avait passé par dessus bord... Une chose était sûre. C'était qu'à la fin de cette séance, la cuisine ressemblerait à un beau champ de bataille. Mais cela la jeune femme s'en fichait éperdument car c'est Brewen qui s'occuperait du nettoyage.

Pestant contre le lait qui débordait, elle attrapa les anses de la marmite pour l'ôter du feu. Une douleur se fit alors sentir dans ses mains. Les anses étaient brûlantes et la blonde lâcha le tout sautillant légèrement sur place, jurant autant comme autant de rage.


@@@@####!!!!!! Venez pas m'aider surtout !

Elle le foudroyait du regard ! Oh ça oui, il le lui payerait. Rageuse, elle ramassa la marmite et versa le contenu directement dans le vase. Le lait avait été filtré par la chute et les peaux de laits étaient par terre de toute façon. Coxynel fixa ensuite la tétine à l'aide de la ficelle et brandit le biberon sous le nez de Brewen.


Ca y est ! Je vous laisse nettoyer bien entendu. Il faut que j'aille jusqu'au bout de la leçon et débute la troisième qui n'est autre que de donner son biberon à Manon, n'est-ce pas.


Elle récupéra son bébé et lui mit le biberon dans le bec... sans avoir pris le temps de vérifier qu'il était à bonne température...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Mini-blonde
Mini-blonde
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:33

Manon, incarnée par Coxynel



Maman...
Une catastrophe...
Mais qu'est ce que je l'aime !

Tout tombe, les casseroles, le lait, ça déborde... Un vrai "cauchemar en cuisine" cette Maman.

Dans les bras de Brewen, je m'esclaffe et je ris laissant sortir un gloussement de ma petite bouche.
Elle jure!
Je glousse un peu plus. Mais je l'encourage toujours de quelques cris.


Allez Maman! J'ai faim ! Dernier assaut, tu mets la tétine et c'est à moi de jouer.

Délivrance, le Graal arrive... bouillant, ça brule ! Ouille! Tant pis. J'ai faim, et la faim, ça ne se contrôle pas. Je joue de ma langue sur la tétine ! Plus vite, plus vite ! Je ferme les yeux d'extase, lorsque Maman m'embrasse sur le front. Elle vient de me faire un bisous et elle me sourit, je crois bien, en plus. C'est pas tous les jours que j'ai droit à quelques gestes tendres de sa part, je crois même que c'est la première fois qu'elle m'embrasse. Alors je savoure pleinement ce moment et pose ma petite menotte sur sa main qui tient le bib'. Finalement, Maman ne me déteste peut-être pas...

Mon biberon finit, je recrache la tétine, l'implorant de me poser le long de son épaule pour ma digestion...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:37

Leçon n° 4 : la digestion ou le rapprochement d'une mère et sa fille.

Elle regardait son petit morceau de fille qui semblait l'implorer avec ses yeux de chats, les mêmes que son père, pour venir contre elle. La mère scrutait sa fille et la fille scrutait sa mère. Il est bizarre ce moment où les regards se toisent, s'apprivoisent, se testent et guettent à celui qui baissera les armes le plus vite. Une sorte de "tu me tiens, je te tiens" sans la tapette pour celui qui rit le premier...

Et pour une fois, ce fut la blonde qui rompit sa garde en premier. Manon fut positionnée - en mode je digère, tête reposant sur l'épaule - et Coxynel passa sa main sur le dos de l'enfant. Ca aussi, c'était bizarre. Elle tapota un petit peu dans son dos, commençant à la bercer tout doucement. Vraiment bizarre...
Elle avait envie de pleurer... Vous savez, un peu comme lorsqu'on écoute Only time chantée par une chorale. Elle est triste cette chanson, on le sait mais on pleure sans pouvoir rien faire pour le contrôler et on se sent idiot en plus de pleurer pour rien. Mais... C'est plus fort que soit c'est comme ça...

Là, Coxynel ressentait la même chose, elle avait envie de pleurer. Pas que le moment était triste...
Enfin si un peu quand même !
... Car elle s'autorisait à faire ce qu'elle avait refusé de faire jusqu'à présent. Montrer de la tendresse à sa fille pour ce qu'elle était et non plus l'éviter ou la rejeter pour ce qu'elle représentait à ses yeux.... Parce que parfois, il est plus facile d'éviter de regarder la réalité en face, ça fait moins mal. Parce que parfois, la réalité est tellement difficile à accepter que tu as envie de pleurer, de hurler, de détester... de te foutre en l'air, histoire d'oublier. Sauf que ça, elle avait échoué... Mais ce n'était que partie remise... Elle la savait bien au fond d'elle qu'elle recommencerait... un jour...

Elle avait donc envie de pleurer. Elle sentait ce petit coeur battre contre le sien, elle sentait cette menotte qui s'agrippait dans ses cheveux, le souffle de la fillette dans son cou. Ouahh, et dire que les premiers mois, elle avait loupé ça. Coxynel berça doucement la petite fille, une main sous sa nuque, l'autre lui caressant le dos pour l'aider et la rassurer. Quelques chuchotis furent prononcés à l'oreille de la mini-blonde en devenir, des petits mots doux, des ma chérie, mon bébé, des je t'aime... bref des mots rayés du vocabulaire de sa blonde de mère.

Un petit soubresaut dans le ventre du bébé, un petit son s'échappa de sa petite bouche pincée.
Digestion ! Check !

On passe à la suite, le dodo avec racontage d'histoire, une grande première pour la blonde. Va falloir d'ailleurs être performante car le Brewen est plutôt bon conteur.

Et après l'histoire, le bisous et au lit.
... enfin ça c'est ce qu'elle croit, la bonbonnière !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Mini-blonde
Mini-blonde
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:38

Manon, incarnée par Coxynel


Bib' englouti !
J'en veux encore... Allez Maman soit sympa, j'ai encore faim. J'avance ma petite bouille directe à la source vu que Maman m'a ôté le bib' vide du bec. Sauf qu'il y a le tissu de sa chemise qui me gêne. Je m'acharne comme une forcenée - mais surtout une affamée pour trouver la source - mais rien. Le tissu reste en place et pis Maman me colle la tête contre son épaule.
On dirait bien que je ne vais pas pouvoir manger plus.
Chienne de vie, tiens...

Elle me berce.

Je m'assoupis.

Petit soubresaut dans mon ventre... Ca fait des guilis et hop, petit rot envoyé dans les oreilles de maman avec petit gerbouillis de surplus de lait sur la chemise.
Et toc !
T'avais qu'à m'en donner plus quand j'en voulais plus... Et même si tu répètes tout le temps qu'on ne donne pas à un gourmand tout ce qu'il aime.

Nouveau soubresaut... Ouh là ! Ca s'agite dans ma couche !
Au secours !
J'ai les fesses humides et sales.

Je pleure...

...

Je hurle...

...

Maman!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:38

L'accalmie avait été de courte durée. Et la petite en plus de digérer avait régurgité un trop plein sur son épaule et dans ses cheveux...
Comme une impression de déjà vu, tiens !
Plusieurs années auparavant, le moustique de Xilon en avait fait de même.
Elle passa sa main dans le vomi et le regarda longuement, un brin dégoutée et blasée de la situation. Puis les cris de Manon la ramenèrent à la dure réalité.
Elle avait omis la leçon 5 : le côté obscur - pas de la force... encore que - des langes.

La blonde soupire lorsqu'elle sort de la cuisine sans un mot pour Brewen, direction l'étage et la chambre bleue de la fillette.
Bébé posé sur la table.
La blonde se penche - sans surveiller forcément - pour attraper des langes propres, une serviette et une éponge de toilette.
Armée jusqu'aux dents, elle se redresse victorieuse prête à s'attaquer à la couche terrible ! La bataille sera difficile et acharnée mais elle se le promet, jamais elle ne cédera - que trépasse si je faiblis quoi -, ce sera elle ou la couche sale !

Elle toise la couche, la couche la toise. Une tension électrique se dégage entre les deux. Ce sera à celle qui dégainera le plus vite. Les mains se posent sur les liens de la couche.
Imaginez la musique de western avec le vautour qui chante... un corbeau au pire, on me chante dans le micro qu'il n'y a pas de vautours en Champagne... Mais reprenons !
La tension est plapable entre les deux...
Mais les liens de la couche cèdent et dévoilent la surprise. A coup d'éponge et de serviette, de grimaces et d'interjections et autres mots fleuris, la blonde tient bon et lutte.
Au bout de longues minutes et une bataille harassante, le score est sans appel.
Coxynel 1 / Lange 0
Coxynel est déclarée vainqueur par KO.

La blonde fête sa victoire en remuant son popotin devant la table à langer et en agitant les bras - presque - comme une hystérique... C'est pas de sa faute, c'est la danse de la victoire !!!

Couche propre fixée, la petiote est levée et après un bisous sur le front couchée dans son berceau.

Parée pour l'histoire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Mini-blonde
Mini-blonde
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:39

Manon, incarnée par Coxynel



J'ai fait des culbutes sur ma table à langer, donné des coups de pieds, je me suis même mise sur le ventre en remuant mon derrière d'avant en arrière.
J'y arriverai un jour, j'y arriverai !
Je marcherai !
Un petit pas pour l'homme mais un grand pas pour Manon !
M'ouais c'est tout à fait ça...

La bataille est terminée, elle fut rude et maman s'agite.
Note pour plus tard à mon journal intime : Ma mère, c'est la loose, elle est folle !

Fesses propres - même si j'ai eu l'impression l'espace d'un instant d'être un canon qu'on charge et nettoie -, je ne pleure plus dans les bras de Môman. C'est doux les bras de maman. Et pourtant sa chemise n'est pas lavée avec du Cajoline.
Mais à peine dans les bras qu'elle m'expédie direct au plumard!!!!
Mère indigne ! J'veux des bisous et des câlins moi!
Nom d'un chien, Maman, j'ai pas envie de dormir moi même que ! J'veux jouer avec mon hochet en crin d'artésien. Et Brewen, il est mieux que toi d'abord, il me raconte des histoires avant de me bazarder dans mon berceau.

Je veux une histoire, Maman, tout de suite !
J'ai dis !

...

Je pleure !

...

Je hurle...


Je gigote dans mon lit et voie valser les couvertures, je frappe des pieds, mon visage est tout rouge.
Je veux mon histoire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coxynel
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   Jeu 20 Déc - 22:40

Pleurs, hurlements...
La gamine avait une nette prédilection pour le chant. A se demander d'où ça lui venait.
Maman chantait faux.
Moment de réflexion pour la blonde, Papa aussi sûrement bien que, de mémoire, elle ne l'ai jamais entendu chanter.
Elle deviendrait troubadour - mais ces parents n'étant pas poètes, elle ne devait pas avoir héritée de ce don - elle serait donc sûrement marchande de poisson sur le marché.
Quel horreur.
Avec Polibe, ils avaient imaginé parfois que leur enfant deviendrait un fort soldat comme son Papa ou intelligent comme sa Maman... ou bien politicien, ou encore médecin, avocat, enseignant et même moine... mais jamais ils n'avaient pensé à ce qu'il devienne marchand de poisson.
Dépitée la blonde ? Un petit peu.

Et pour l'heure, elle allait devoir conter une histoire à l'enfant qui se trémoussait et piquait sa colère dans son berceau. Elle attrapa le livre de comte près de son lit avant de prendre place dans le fauteuil tout à côté du berceau.


Je vais te lire une histoire mais tu te calmes ma Puce. Excès d'autorité quand tu nous tiens ! Tu arrêtes de pleurer Manon.

Un coup d'oeil sur la couverture du livre, la blonde s'en décrocha la mâchoire. Bon dieu que ça avait l'air d'être intéressant. Une histoire de princesse blonde - forcément - malmenée par la vilaine marâtre et qui recherche le grand Amour en la personne de son Prince Charmant, blond également ça va de soit. Elle ouvrit l'ouvrage et commença la lecture d'une voix monocorde et pas plus passionnée que ça par ce qu'elle lisait.

Alors, c'est l'histoire d'une jolie princesse. La jolie princesse porte le prénom de Belle.
Ahn mais plus cucul tu meurs ! Belle a des cheveux d'or et bouclés Quel cliché ! , elle est très belle et sa beauté est reconnue dans tout le Royaume. En même temps, ce serait con de s'appeler Belle et d'être moche comme un poux. J'dis ça, j'dis rien ! mais en fait, elle aurait très bien pu s'appeler Coxynel cette princesse en y pensant. Ben oui ça rime et elle est blonde. C'est un signe !

Belle vivait heureuse dans le beau Royaume de Fort Fort lointain - té la vache tout est beau dans ce bled -, jusqu'à ce que son Père, le Roy de Fort Fort Lointain, se remarie avec la Brune Claudia, dite la Sorcière Noire. 'tain dans l'histoire t'as une brune, et forcément c'est la méchante ! Discrimination !

Claudia la marâtre était jalouse de Belle car on disait dans tout le Royaume que c'était elle la plus belle. Aussi, Claudia la vilaine avait essayé d'empoisonner la jeune et douce Belle avec une belle - quand je vous dis que tout est beau dans ce bled même la pomme qui doit faire caner la princesse - pomme rouge avant de l'enfermer dans le plus haut donjon du château. Dans son Donjon, elle attendait et se languissait chaque jour un peu plus, nattant sa chevelure pour que le Beau Prince puisse la délivrer en grimpant par la fenêtre. Elle veut faire le mur avec son coquinou de Prince ouais !

Coxynel referma le livre d'un coup sec.

Ma chérie, je vais te raconter une histoire moins bête et qui rendra bien plus compte de la réalité de la vie.

La bonbonnière bondit de la chaise pour se mettre devant le berceau de la fillette qui avait cessé de pleurer pour le coup.

Belle la belle princesse était donc persécutée dans son château par la vilaine belle-mère pendant que le Prince qui s'appelait Vaillant combattait les Nains Artésiens à l'autre bout du Royaume.

Elle prend une voix un peu plus grave.

Je m'appelle Vaillant et vous allez trépasser sous la lame de mon épée. Battez-vous comme des hommes bande d'artouzes ! Je cracherai et pisserai sur vos tombes après vous avoir écartelés et vidés comme des rats ! Il faut imaginer ma puce les épées qui s'entrechoquent violemment. Tching Tching Et le blonde de mimer un combat à l'épée. Tching Tching, coup d'estoc, esquive, elle se baisse pour éviter un coup d'épée imaginaire, se redresse et saute sur un adversaire invisible.

Crève charogne ! Prend-ça espèce de mufle. Ahhhh

Vaillant se débat et vient à bout de 6 Nains. Il n'en reste plus qu'un.

Le dernier est très fort, c'est le chef des 7 Nains Artésiens. Il s'appelle Atchoumurf. Mais le Prince ne faiblit pas et frappe tellement fort le septième nain que sa main traverse sa cage thoracique. De cette main, il empoigne, le coeur chaud et frémissant d'Atchoumurf qu'il sent battre entre ses doigts. Tachaac, Tachaac fait le coeur.

Et là dans un sourire sadique, le Prince Vaillant arrache le coeur et le porte à sa bouche. Il en extrait un lobe et le mange cru. Le sang lui dégouline le long des lèvres. Mais le Prince s'en repaît et lèche le contour de sa bouche. Le sang du méchant décuple sa force. Vaillant vole les bottes de 7 lieux,
ouais tout marche par 7 ! et vole au secours de la Princesse. Il la délivre en escaladant sa tignasse, la princesse devient chauve mais il lui donne le reste du coeur du nain à manger. Parce qu'en plus de décupler la force, il fait repousser les cheveux.

Coxynel regarda sa fille qui faisait une tête bizarre. Elle lui sourit et lui dit sur un ton enjoué.


Ca t'a plu ma Puce, hein ? Je te raconte la suite demain.

C'était drôle en fait de raconter des histoires à son enfant. Et elle y avait pris plaisir.
La leçon 6, les doigts dans le nez !!!!






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'une Maman pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'une Maman pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SANS SUITE] Une barre de vie ... pas comme les autres
» Axolotl, un héros pas comme les autres de mon armée.
» Malicia :Un aventurier pas comme les autres ....
» -Ma fic- "L'histoire d'un chasseur pas comme les autres
» Soirée entre filles pas comme les autres... | Lyann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le château de sable :: La "caverne de la rose d'or" :: Essais-
Sauter vers: